Jipihorn's Blog

avril 19, 2006

La coulée de Guigal

Filed under: Uncategorized — jipihorn @ 12:19

Dans l’univers viticole Français, on a d’un coté les appellations canons ultra connues, genre Saint-Emillion, Gevrey-Chambertin et autre Pommard. Et on a les autres, connues exclusivement de ceux qui s’intéressent un peu à la production viticole.
Ceci n’est pas vraiment aidé par les chauvinismes locaux. Allez parler de Pomerol à Beaune ou de Givry à Pauillac.
Mais venant d’une région à culture viticole nulle, je n’ai aucun a priori et ça permet de faire découvrir des choses plus confidentielles à mes collègues Bordelais.
Et c’est chose faite avec deux blancs dans deux appellations confidentielles : le Condrieu et Le Savennières Coulée de Serrant (un cru monopole). Le premier étant une Doriane Guigal de 1997 et le second de 1994.
Le Condrieu est un vin sec extrêmement floral et puissant, une réussite incroyable malgré le prix que cela coûte maintenant. Je pense qu’on doit trouver des équivalents plus abordables. C’est une belle réussite qui a fortement étonné les hôtes.
La coulée de serrant, c’est une autre histoire. J’en ai bu en trois occasions et j’en ai toujours la même impression de fadeur. Je n’ai peut-être pas eu de chance dans les millésimes, mais a chaque fois, j’ai cette bouche très courte et une vague saveur amère à la fin. Par contre, c’est assez alcooleux. Pourtant, ce vin bio, élevé dans la stricte discipline de la biodynamie devrait être riche, puissant. Mais ce n’est pas le cas dans les bouteilles que j’ai bues. Il a été servi selon les règles spécifiques, comme une aération longue (24 heures) et une température assez fraîche. Il est pourtant très coloré, presque orange. A priori, un vin très risqué qui, pourtant, semblerait être prodigieux. Trop risqué pour moi, surtout au prix ou l’on le trouve aujourd’hui…

Spéciale dédicace aussi pour un grand vin blanc du Languedoc, la cuvée prestige du Puech Haut. Décidément, cette région m’étonnera toujours. Ce vin me fait penser à quelque chose entre un grand chablis et un bourgogne de la cote de Beaune. Pourtant, les cépages (roussanne, marsanne entre autres) n’ont pas vraiment de lien avec le chardonnay bourguignon.

Jipi.

Publicités

Un commentaire

  1. je suis surpris par ta dégustation de la coulée de serant
    j’en ai le souvenir d’un vin surprenant,très long,complexe
    comme j’en ai encore en cave je vais vérifier

    Commentaire par audiofil — avril 24, 2006 @ 1:27


RSS feed for comments on this post.

Sorry, the comment form is closed at this time.

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :