Jipihorn's Blog

décembre 10, 2006

Sacré Stradivari…

Filed under: Uncategorized — jipihorn @ 1:33

Il y a des périodes comme ça où un sujet sort subitement du silence.
Simultanément, Les violons de Stradivari sont à l’honneur sur France 5, repris par des forums audio et par l’incontournable commentaire hebdomadaire de James Randi.
Ce commentaire est intéressant car il met à jour quelque chose de courant en audio : les légendes. Il met en effet en doute la supposée supériorité de ces instruments par des citations de musiciens compétents dans le domaine. L’émission de France 5 sème aussi le doute, sachant que l’auditoire supposée reconnaître ce fameux instrument en se basant uniquement sur des critères expressifs n’ont pas choisi le Stradivarius (au grand contentement du luthier qui était présent !).
Etrange de voir à quel point, toutes ces années, une énergie considérable a été dépensée pour essayer de percer le secret de la qualité des violons Stradivari, sans finalement se poser la question de l’existence de cette qualité unique !
C’est pourtant quelque chose qui fait partie des fondements de la recherche scientifique : l’effet supposé est-il patent, reproductible et fondé ?
Maintenant, remplacez “les violons de Stradivari sont les meilleurs” par “les haut parleur haut rendement à membranes légère sont les plus rapides, donc les plus dynamiques, donc les meilleurs ».
Maintenant, un mot sur cette émission qui a été rediffusée ce samedi (visible sur le site de la chaîne). Dommage que le téléspectateur n’ait pas été dans les conditions pour juger des vraies différences entre violons. En effet, l’écoute successive se fait dans la continuité du morceau (et non la même chose), avec des interprètes alternés (deux joueurs ont été utilisés pour le test) et des prises de son forcement un peu différentes (positionnement).
Donc, si vous avez essayé de chercher le Stradivarius, cela suppose pas mal de choses :

  • Vous connaissez parfaitement les sons des Stradivarius disponibles (qui évidement n’ont pas tous le même son), ou tout du moins celui qui est utilisé durant l’expérience.
  • Vous connaissez les interprètes et le résultat de leur jeu sur les Stradivarius.
  • Vous arrivez à séparer les différences dues aux conditions de ce qui est propre à l’instrument.
  • Vous arrivez à reconnaître l’instrument en quelques secondes sur un jeu très limité (quelques notes sur une ou deux techniques de jeu)
  • En gros, vous pouvez dire ce que vous voulez, la valeur du jugement est … nulle. Mais bon, sur un auditoire pas trop regardant, vous pouvez passer pour un vrai spécialiste. Vive le subjectif et l’invérifiable…

    Je devrais demander à Philippe Viboud le bon numéro et le livrer en disant que je l’avais reconnu. La, ca serait la classe.

    Jipi.

    Laisser un commentaire »

    Aucun commentaire pour l’instant.

    RSS feed for comments on this post.

    Laisser un commentaire

    Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

    Logo WordPress.com

    Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

    Image Twitter

    Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

    Photo Facebook

    Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

    Photo Google+

    Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

    Connexion à %s

    Propulsé par WordPress.com.

    %d blogueurs aiment cette page :