Jipihorn's Blog

avril 13, 2007

Le maillon faible

Filed under: Uncategorized — jipihorn @ 4:08

Je voulais revenir une fois de plus sur un des gros problèmes que rencontrent la plupart des audiophiles, moi compris. C’est quelque chose d’assez compliqué. J’entends et je lis souvent diverses appréciations sur les différences que les gens entendent entre les matériels, alors que même ces personnes savent très bien qu’il ne peut théoriquement pas y avoir de différence. C’est vraiment à devenir fou.
Par exemple la différence de son entre les drives lecteurs CD, tout le monde un tant soit peu sensé, qui s’intéresse à la chose, sait jusqu’à en être harrassé que le signal de sortie d’un « drive lecteur CD » est une image numérique du signal qui est identique pour tous les lecteurs, tant que le lecteur est en bon état de marche. D’innombrables comparaisons de fichiers issus du signal de sortie ont été effectuées par de nombreux amateurs, qui révèlent une similitude totale au bit près. On sait aussi, mais il est peut être bon de le rappeler, que la valeur du « jitter » , l’instabilité temporelle du signal, n’est guère importante tant qu’on reste dans la fourchette permettant le transfert de fichier, et que si la valeur de jitter est importante en sortie de lecteur et que le signal n’est pas resynchronisé correctement dans les circuits du convertisseur, tout en permettant la lecture, ce qui n’est guère courant, -personnellement je ne l’ai jamais vu-, le jitter est traduit en un signal analogique qui n’est que du bruit de fond, du souffle. On ne parle pas de la faculté des lecteurs à lire plus ou moins complètement un disque en présence de rayures ou traces de doigts, vu que cela se traduit par des craquements dans le son quand le signal n’est pas reconstitué. (Car pour cela il y a effectivement des différences dans les capabilités de lecture) Je parle de la différence de son entre les drives en présence d’un disque en bon état.
Moi personnellement j’ai toujours pensé qu’il n’y avait pas de différence. Puis un jour j’ai eu l’occasion de faire des essais avec plusieurs lecteurs dont un très haut de gamme au prix complètement inaccessible et 3 autres modèles plus ou moins réputés. Avec un convertisseur non moins haut de gamme, de prix « ridiculement élevé ». (Le poids aussi.)
J’avais pris plusieurs disques Denon « One point source recordings » dont les prises de son sont d’excellente qualité. Avec un casque de qualité honnète sans plus.
J’ai fait les essais en faisant un « fagot » de 4 câbles numériques de façon à ne pas pouvoir savoir quel était le lecteur qui passait dans le casque. C’était pour mon info personnelle, pas de témoin à cette expérience mais chacun peut la reproduire avec le matériel à sa disposition.
Dès la première permutation de prise, je dois dire que j’ai été étonné, soufflé d’entendre une différence flagrante entre les deux premiers lecteurs.
L’un sonnait métallique et désagréable, l’autre doux et moelleux.
Je suis parti faire un tour en zigzag, puis je suis revenu. J’ai continué à permuter les prises, puis me suis aperçu que je n’arrivais plus du tout à noter une différence.
Je me suis acharné à retrouver la première sensation sur le même extrait de musique, sans succès.
J’ai réessayé le lendemain, rien à faire. Tous les lecteurs avaient le même son. Mes oreilles n’arrivaient plus à faire une différence.
Etrange n’est-ce pas?

Autre compte rendu d’expérience sur cette fois l’inverseur de phase absolue. L’idée couramment diffusée au sujet de cet aménagement est qu’il faut retrouver la phase à laquelle l’enregistrement a été fait, que cela s’entend parfaitement, qu’un coup de grosse caisse dont le front d’onde est une pression au lieu d’une dépression ne produit pas du tout le même effet. Que l’image sonore étant très dépendante de la phase, il est important de déterminer la bonne phase.
J’ai eu à un moment un préampli qui comportait le fameux inverseur de phase, que je me suis proposé de tester. Je l’ai branché sur une chaîne « grand public » de qualité honnète.
Je mets le lecteur en route. Le son sort des enceintes. J’écoute la mise en place des musiciens, la droite et la gauche sont à leur place, l’image décrit un arc de cercle entre les enceintes, avec le centre un peu plus haut que les enceintes. Jusqu’ici, rien que de plus normal.
J’enclenche le bouton. Alors là, ce que j’entends me laisse pantois. Il y a un effet de profondeur qui était absent auparavant. Je vais faire un tour en ruminant et je reviens.
A partir de ce moment, impossible de réentendre la différence. Le retour sur la position précédente donnait la même profondeur, pas de profondeur supplémentaire en réappuyant sur le bouton. Rien.
( Depuis, j’ai appris par l’expérience, car j’ai essayé, qu’on peut entendre une différence entre un signal et le même inversé en phase, mais uniquement sur certains signaux de test de nature asymétrique et au casque. La différence ne concerne que le timbre.)
Ceci dit :
Ce jour là, j’ai vraiment appris quelque chose. Je suis beaucoup plus méfiant sur mes impressions d’écoute et d’ailleurs sur tout en général.

D’un côté il y a un système de stockage numérique dont le comportement est très stable, du moins dont la fourchette de fonctionnement est assez large quand il fonctionne correctement. La différence d’écoute entre drives de lecteurs CD, tant qu’on reste dans le domaine numérique, ne passe pas le test en double aveugle ce qui est universellement reconnu. Pareil pour l’inversion de la phase absolue d’un programme musical.
De l’autre il y a le cerveau humain, dont la stabilité par rapport aux éléments suggestifs extérieurs peut s’apparenter, dans certaines et nombreuses conditions, à un genre de séance de morphing digne de « Matrix » ou « Dark City ». -En exagérant à peine-

Si on devient conscient de ça, il est plus facile de savoir quel est le maillon faible de l’installation hifi, après la pièce et les haut parleurs.
Bien sûr, c’est aussi cette faiblesse qui fait notre force et notre imagination, il faut seulement savoir de quoi on parle et ne pas se tromper de cible…

Teepee

Publicités

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :