Jipihorn's Blog

août 10, 2009

And now, something totally different.

Filed under: Informatique, Scepticisme — jipihorn @ 9:32

Vous souvenez vous d’Hebdogiciel ?

Ce journal informatique rempli de listings pour des tas de machines paru dans les années 80 était la coqueluche des passionnés d’informatique, mais aussi de BD, cinéma, d’informations diverses et de scandales. Cet hebdomadaire était réputé pour ne pas avoir sa langue dans sa poche et n’avait pas toujours froid aux yeux, surtout dans le monde consensuel de la presse informatique d’hier (et d’aujourd’hui).

Un site a eu l’idée de scanner la majeure partie des numéros (ainsi que d’autres revues oubliées) et en relire m’a rappelé la douce période du lycée où je faisait de l’assembleur Z80 au kilomètre sur mon CPC 464.

Et tout à coup, je suis tombé sur le n°114 où un encart en première page m’attire immédiatement l’œil : Les frères Bogdanoff projetaient de fabriquer un ordinateur révolutionnaire pour l’époque. Ces deux la, lorsque l’on s’intéresse au scepticisme (surtout scientifique) sont incontournables. Ils ont été sujet à de nombreuses polémiques sur leurs travaux et leurs ouvrages où il semblerait que ce soit plus un magma de mots incompréhensibles plutôt que de recherches sérieuses (un peu à la Sokal).

La première partie de l’article raconte un peu qui sont les frères Bogdanoff vu de 1985. Et c’est pas piqué des hannetons : on y apprend qu’ils ont des doctorats à la pelle, dans des domaines aussi variés qu’il est possible d’imaginer, qu’ils sont sollicités par les plus grands organismes. J’adorais les frères Bogdanov quand j’étais gamin. Pour moi, c’étaient des génies, ils parlaient de la NASA, d’astrophysique… Ils avaient l’image de héros et d’exemple de personnes que l’on ne pourra jamais être, surtout quand j’avais entendu à un journal télévisé qu’ils avaient un QI mirobolant et que la NASA faisait appel à eux pour les conseiller. Des jumeaux surdoués, des origines slaves, tous les ingrédients pour avoir une image de respect immense… Remplacez slave par japonais et surdoué par vieux monsieur et paf, on a l’équivalent coté Sakuma. Une forme de gouroutisation… Ajouté à tout ceci une éloquence, elle, absolument exceptionnelle et l’affaire est entendue : on a affaire à du solide.

Retour en 2008. De l’eau a coulé sous les ponts et l’histoire des frères Bogdanoff est un peu plus claire aujourd’hui et elle a bien perdu de sa superbe. En 1985, ils n’avaient strictement aucun doctorat en poche. Ils ont passé le leur (un seul) péniblement en 1999 et 2002, soit plus de 15 ans après, objet d’une autre polémique sur la valeur des thèses. Je pense pas de Hebdogiciel ait brodé pour faire joli, ils ont plutôt relayé ce que leur a dit (par dossier de presse ou autre) et à aucun moment les deux frangins n’ont rectifié (tu m’étonnes…). Ça fleure bon l’imposture quand même, non ?

le suite de l’article est très révélateur : « nous allons monter une chaine de fabrication industrielle d’ordinateur révolutionnaire avec plus de 1000 Ko de mémoire et Digit Center va les distribuer ». En regardant de plus près, c’est un récit totalement fantaisiste en pratique. On ne monte certainement pas une chaine industrielle comme ça, surtout d’ordinateurs, surtout en 1985, surtout à deux. Ils veulent trop en faire et c’est ça qui met le doute très fortement sur la cohérence du système. Le comble est qu’ils ont un partenariat avec des magasins et le directeur n’a même pas vu ces ordinateurs, dont il parait qu’il existe une vingtaine de protos… Il semble d’une naïveté touchante, ce responsable de Digit Center. Il boit les paroles des deux frères sans se poser la moindre question. Admirons la méthode, pourtant grossière, pour se sortir de cette question gênante : « Les français sont un peu comme Saint Thomas ». La fin de l’article est toute aussi intéressante, et l’on voir bien qu’ils en font de trop (holographie…) . J’ai épluché les numéros suivants, il n’y a plus jamais eu quoique ce soit sur le sujet. Il n’y a aucune trace nulle part de ce projet de l’époque. Quelque part, ça ne m’étonne pas. J’aimerai vraiment trouver le moyen de contacter le David Dahan de Digit Center pour avoir le fin mot de l’histoire. Malheureusement, cette chaine de magasins n’existe plus.

Personnellement, je commencerais à me méfier quand quelqu’un me parle d’un ordinateur à plus de 1000 Ko. Personne en informatique n’utiliserait une telle tournure. Encore moins un expert. Les nombres sont des puissances de deux et non des valeurs entières et même en 1985, on parle de 1024 Ko ou 1Mo . Cette description est très étrange et personne ne s’en est inquiété. D’autant plus que les frères Bogdanoff ne citent aucun nom de société (ce qui serait le minium pour produire industriellement un produit) de leur coté, comme si ils faisaient tout dans leur cuisine. Ce sont des génies, donc tout est possible… Mouais, les génies multi-tout, je n’en ai jamais vu.

C’est dingue l’écart qui existe entre image et réalité. Et retrouver ces articles qui ont quasi 25 ans monte à quel point tout un pan des média s’est laisser berner par la seule aura de stars de la télévison !

Jipi.

Publicités

5 commentaires »

  1. Je n’ai pas tout a fait la même lecture; le ton de l’article peut aussi sembler avoir un fond critique caché vis a vis des Bogdanoff, un ton qu’on retrouve beaucoup moins envers un très bon annonceur du magazine: Digit Center.

    De la lecture que j’en ai, le vrai sujet n’est pas les Bogdanoff mais Digit Center et sa pub.

    Commentaire par thend — août 10, 2009 @ 11:46

  2. Mon itérêt ici n’est uniquement coté image et discours de frères Bogdanoff à l’époque et les faussetés qui planaient. D’un autre coté, je n’ai absolument pas le sentiment d’une critique au second degré (ça me semblerait être une lecture un peu trop intellectuelle sur un article qui ne l’est pas), mais plutôt d’un emballement général. C’était pas le style d’Hebdogiciel comme statégie.
    Le coté Digit Center n’a rien de spécial, c’était pas le sujet. D’ailleur, j’ai pas l’impression que c’est un très bon annonceur (comme la règle à calcul), car c’est à ma connaissance le seul numéro ou ils ont fait une pub. C’était de toutes façon pas ce qui m’intéressait ici.

    Jipi.

    Commentaire par jipihorn — août 10, 2009 @ 12:56

  3. Pas d’accord avec la lecture de cet article. Premièrement, je pense que ce ne sont pas les Bogdanoff mais le journaliste qui « force la dose ». Deuxièmement, on voit clairement que Digit Center fait sa pub sur leur dos. Troisièmement, je suis devenu scientifique grâce aux Bogdanoff. Donc respect. Je ne suis loin d’être le seul dans ce cas. Donc j’aimerais bien qu’on arrête de leur taper dessus. Leurs thèses ont probablement 20 ans d’avance. Plutôt que de cogner sans cesse sur les Bogdas ont ferait mieux de regarder ce qui s’écrit sous la plume de gens comme Dan Brown (voilà, à mon avis, un vrai imposteur!).

    Commentaire par HVilliers — août 10, 2009 @ 1:52

  4. Justement, je n’ai pas l’impression que l’auteur de l’article se soit forcement emballé, en tout cas moi si j’avais voulu user d’ironie envers des charlots, sans fâcher l’annonceur qui est fière d’être avec eux tout en faisant rêver le lecteur: je m’y serais pas pris autrement.

    Concrètement a part des promesses on parle juste d’une marque, enfin deux: digit center et les Bogdannoff.

    Même si ils se sont peut-être pris a rêver, je pense que le magazine et le magasin ne sont pas complètement dupe, en tout cas ils savent ou sont leurs intérêts et utiliser l’image et les discours des bogdannoff, a l’époque, était certainement lucratif.
    L’emballement n’était donc pas complètement irrationnel et était entretenu par des intérêts commerciaux surtout au niveau de la presse.

    Même si je me trompe dans ma lecture, le vrai sujet est en fait l’indépendance (et le professionnalisme) de la presse.
    Ce que disent les bogdannoff est anecdotique, comme toujours.

    Commentaire par thend — août 10, 2009 @ 2:02

  5. Une histoire qui révèle le vrai visage des Bogndanov. Je lisais aussi Hebdogiciel à l’époque et je crois me souvenir qu’il y a quand même eu quelques remous, quand le David Dahan en question a compris qu’il s’était fait purement et simplement escroquer par les jumeaux.

    Le truc hallucinant c’est que les Bogdanov ont quand même probablement laissé un certain nombre de ces histoires derrière eux et pourtant la télé continue de leur faire confiance, et il reste encore des gens pour croire à leurs escroqueries!

    Une bonne chose en tout cas, il viennent d’être déboutés dans leur procès contre le CNRS.

    Commentaire par Julien — juillet 7, 2015 @ 12:49


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :