Jipihorn's Blog

novembre 25, 2009

Citation du jour :

Filed under: Divers — jipihorn @ 8:09

Il y a juste 150 ans, la première édition du livre de Charles Darwin « The origin of species » paraissait. Pourtant, même un siècle et demi plus tard, ce qui est l’une des théories scientifiques les plus solides et les plus abouties par la somme colossale de preuves aussi diverses que concordantes reste encore « controversée ».

Richard Dawkins nous livre la quintessence de la raison :

Evolution is almost universally accepted among those who understand it, almost universally rejected by those who don’t.

Soit :

« L’évolution est quasiment universellement acceptée parmi ceux qui la comprennent, et quasiment universellement rejetée par ceux qui ne la comprennent pas ».

Difficile de faire plus clair…

Jipi.

novembre 22, 2009

(Plus) à vendre !

Filed under: A vendre, Acoustique, Bricolage — jipihorn @ 9:36

Les Acoupower étant prêts à être mis en boite, j’ai une paire de Raptor 12 à vendre.

En fait non, c’est vendu…

Ils sont bien sur nickel, fonctionnent parfaitement. Ils peuvent éventuellement être extraits de leur boîte (ça va pas être facile, mais bon), mais les enceintes sont fournies avec (celles que l’on voit sur les photos). Les dimensions sont de 54 (largeur) x 53 (profondeur)x65 (hauteur). C’est lourd ! Idéalement, ça serait bien de les prendre sur place et éventuellement les écouter avant si je dois pas trop attendre avant de les remplacer.

200€ l’enceinte (avec ou sans la caisse).

Jipi.

novembre 6, 2009

Faire le pas…

Filed under: Bricolage — jipihorn @ 1:53

Quand on se lance dans des bricolages de toutes sortes, on est buté sur des impossibilités que le matériel impose.

Le premier niveau du bricoleur, c’est la perceuse. Quand j’étais gamin, les trous, c’était à la vrille. La perceuse, c’était trop dangereux. Bon, il n’a pas fallu longtemps pour finalement la choper et faire des dégâts considérables sur les tables et les chaises. Thierry en a bavé, les parents aussi.

Mais voila, la perceuse, ca a ses limites. Quand on monte des cinchs isolées des boitiers, on tombe à coup sur le syndrome du trou de 13 dans la tôle d’acier. La, obtenir un trou propre en toute sécurité devient problématique. Le bout de tissus ou autres trucs de grand-mère, ce n’est pas fiable. Je ne parle pas non plus, du forêt qui part un peu sur le coté et le trou parfaitement pas aligné avec le reste. Vous savez, ce petit décalage si petit, mais qu’on ne voit que ça sur la face avant.

L’étape d’après, une semi étape on va dire, c’est la perceuse à colonne. L’énorme avantage, c’est la verticalité. La perceuse à main est aléatoire si on veut faire un trou dans un truc épais, parfaitement orthogonal, histoire d’avoir des trous au même endroit des deux cotés de la pièce. C’est plus confortable et ce n’est pas trop cher.

Mais le vrai saut technique, c’est la fraiseuse manuelle. La, une porte gigantesque s’ouvre sur les possibilités. Des rainures, des feuillures, des trous droits dans la masse, du cubage précis, toutes ces opérations qu’on aurait voulu pouvoir faire deviennent subitement accessibles. La manière d’aborder les usinages est complètement différente. On se met à concevoir ses trucs avec des opérations qui ne seraient même pas venues à l’esprit avant. Avec l’arrivées de petites fraiseuses à prix raisonnables rend l’opération accessible pour le particulier sans les contraintes énormes du professionnel (genre triphasé, machine d’une tonne…). C’est ce que j’ai acheté y a une paire d’années, une S-10BF très utilisée sous le nom de mini-mill. Beaucoup d’amateurs l’utilisent, elle n’est pas chère et avec le kit d’entrainement par courroie installé, c’est robuste. Certains l’ont même transformée en CNC, avec des kits de retrofit disponibles.

En parallèle et selon les pièces que l’on fait, un tour peut se substituer à la fraiseuse. Des combos tour/fraiseuse sont mêmes disponibles. Investir en parallèle sur du bon matériel de bridage et de métrologie est indispensable.

Mais c’est comme tout, on s’habitue et on atteint les limites du niveau. On rêve à pouvoir faire de la forme quelconque et à ne plus à avoir à tourner les manivelles. On peut mettre des kits d’avance automatique, mais bon…

Et puis voila, on passe au niveau supérieur : la CNC. Ces machines totalement inaccessibles il y a encore quelques années apparaissent maintenant. Certes, c’est un investissement (faut compter 5000 à 6000€) et il faut avoir l’utilité. C’est de la machine plus grosse, plus complexe. Et puis voila, chez Sidermo, une KX3 de démonstration de chez Sieg avec le 4ème axe est proposée. Et paf, on se l’achète à nous deux avec Thierry. C’est une CN pilotée par PC, acceptant les fichiers ISO.

Donc, c’est parti. La grande question sera comment la trimbaler de la rue vers la pièce… On verra sur place, mais je sens que ca va être folklorique. Ca fait 240 Kg en un morceau non scindable. Une fois installée, réglée, je pense que le premier essai sera des petits pavillons pour le ET-703 dans un rondin d’alu. Ca va le faire!

Jipi.

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.