Jipihorn's Blog

décembre 25, 2010

La réalité n’est pas simple…

Filed under: Acoustique, Audiophilie, Fondamentaux, Geddes, Pavillons — jipihorn @ 9:56

Tous les ans, l’European Triode Festival réunit les adorateurs de vieilleries et de l’illusion de progrès. A part le folklore et le coté inoffensif du truc, c’est plutôt une perte de temps si l’on s’attache à ce qui est vraiment important en audio. Néanmoins, c’est une occasion pour les piliers d’asseoir leur existence et de rencontrer ces obsédés du détournement de vieilles technologies pour faire des appareils qui, finalement, n’ont aucun intérêt. J’avoue que cette année, quand je vois un titre comme « new circuits and preamp-designs » et le contenu réel, je me demande si ça n’est pas un canular.

Cette année, grand concours de pavillons. Alors, c’est sur que notre expert national, Jean-Michel Le Cléac’h -JMLC pour faire court- va leur montrer qui est le patron. Pourtant, avant même de commencer, il était évident que les conditions allaient être particulières : salle probablement grande, public étalé, évaluations subjectives. Donc, il peut y avoir des risques que les pavillons chers à JMLC ne soient pas dans leur élément. Pourtant, et la je ne donne qu’un avis purement provocateur, je suis convaincu qu’il y est allé la fleur au fusil. Je ne sais pas si il avait la liste des autres pavillons en lice, mais c’est sur que si il l’avait, c’était la consécration assurée. Regardez plutôt :

  • Des vieux machins en tôles de la guerre 40, totalement dépassés et reconnus pour leur piètre qualité intrinsèque (Melaudium, Gaumont Kalee,Altec…).
  • Des trucs réputés pour être ineptes et qui le sont (Fostex, JBL2397).
  • Des machins totalement ridicules, moches et prétentieux (Acoutic Horn co.).
  • Des trucs un peu plus réputés au niveau de l’étiquette, mais qui ne nous rajeunissent pas vraiment (Klangfilm).
  • Des trucs haïs par le maitre (Ledauphin).
  • Des trucs similaires à ceux du maitre, mais bon, il sont moins bons quand même, faut pas déconner non plus (Kugelwellen).

Donc, finalement, rien de bien effrayant. Sauf que les résultats ne se sont pas déroulés comme prévu. Ou plutôt si. Mais non. Que le pavillon JMLC ne soit pas le tout premier, bon, qu’importe. Mais il a même pas atteint les demi-finales. C’est plutôt vexant. Pas autant que le concours de large bande de Mélaudia, mais quand même.

En fait, je vais être clair. Vu les conditions de mesure et d’évaluation, le classement n’a a peu près aucune signification. Et ca ne veut pas dire que les pavillons JMLC sont mauvais – ils ne le sont pas si ils sont utilisés dans un contexte bien précis. Simplement, la réalité, ce n’est pas aussi simple. Ces pavillons sont crées sur une base purement empirique, sans aucune étude réelle au départ. Je vois surtout ici un coup de bol et non quelque chose de prévu à l’avance. En fait, je suis sur qu’un tractrix de base fournira des résultats similaires dans des conditions identiques (en l’occurrence, les pavillons s’arrêtant au même endroit) et ces pavillons ne sont en rien une avancée par rapport à ce qui existait avant. Simplement le tracé est plutôt sympa, même si il n’est pas cohérent avec ce que l’onde fera en vrai (il suffit d’étudier un peu les équations de propagation pour s’en convaincre – voir les écrits de Morse). Et il n’est pas moins malin d’imaginer une continuité des tractrix au delà de 90°. Il n’y a pas de démarche scientifique réelle ici, juste des ressentis, des lois subjectives et je doute qu’à époque de la conception de ces tracés, années 80 si je ne m’abuse, il avait une connaissance approfondie de la propagation d’ondes dans les pavillons.

Que des Klangfilm aient gagné, bon, pourquoi pas. Le culte voué à ce type de matériel, seul représentant dans ce concours, biaise fortement une évaluation subjective qui est vouée de toute façon à l’échec dès le départ. Et puis, les gars de Klangfilm savaient faire du matos, c’est tout. Je suis pas sur que la directivité du modèle AlNico soit si différente de celles d’un pavillon JMLC, d’ailleurs. Si il y avait eu du Western Electric, c’est quasi certain qu’ils auraient été dans une position meilleure que leur qualité intrinsèque. Que les Ledauphin soient passés devant, ca doit l’agacer un peu plus. Il hait ce type de pavillons et il ne se prive pas de le rappeler dès que l’occasion se présente. Pourtant, même aux mesures, il n’est pas ridicule, malgré la présence du défaut de la TD-2001 qui, on se demande bien pourquoi, n’a pas été corrigé (je vois d’ici l’argument que la méthode de la résistance série ne fonctionnera pas, mais il y a d’autres moyens tout aussi efficaces quand l’impédance n’est pas le dual de la courbe de réponse¹ ).

Et donc, évidement, on aura droit à l’incontournable et modeste explication² comme quoi, ce n’est pas lui qui a gagné, mais c’est normal, les gens préfèrent ce qui n’est pas neutre et ses pavillons n’étaient pas dans les bonnes conditions. Ce n’était pas prévisible ça ? Pourtant, c’était gros comme une maison. En fait, JMLC s’est donné du mal pour rien avec ces explications, surtout que les premières sont assez farfelues et/ou totalement spéculatives. La dernière raison suffit à elle-même : une évaluation subjective qualitative ouverte, sans double-aveugle fournit des résultats aléatoires. Le problème ici, c’est que même en aveugle, ca n’a aucune valeur car on parle de préférences plutôt que de différences. Ce qui me faire rire c’est l’excuse que ca n’a pas été fait en aveugle, lui qui est foncièrement contre³. Ce n’est pas de la science sélective quand ça arrange, ça ? Pensez vous que si il avait gagné le concours, il aurait cité toutes ses raisons pour relativiser le succès (ce qu’un esprit scientifique doit faire) ?

Enfin, bon, qu’il n’ait pas gagné, ça n’a pas spécialement d’importance en soi. Ça ne remet pas en cause la qualité et les défauts de ses pavillons. Par contre, ce qui est beaucoup plus gênant, c’est la surestimation des informations que ses mesures peuvent fournir. La encore, il maquille des techniques de mesures tout à fait banales pour faire croire qu’il y a des avancées. Et ca n’est pas parce que l’on remplace les transformées de Fourier par des transformées en ondelettes que ça ajoute fondamentalement de l’information pertinente. C’est vrai que le spectrogramme est sympa au niveau lisibilité, mais ca ne reste qu’un spectrogramme (ou plutôt un scalogramme ici). Et ca n’est pas parce que c’est JMLC qui le fait qu’il va en sortir de nouvelles propriétés. Pourtant, il ne s’en prive pas pour affirmer péremptoirement (qui serait surpris ?) qu’il peut lire dessus les fameuses HOMs. Soit il parle du même phénomène décrit et étudié en long en large et en travers par Geddes, soit c’est un homonyme qui décrit un atout autre phénomène mais faut franchement être tordu pour lui donner ce nom. Les HOMs sont les composantes qui composent la forme d’une onde qui se propage, d’une manière similaire aux harmoniques. Le premier degré est normalement celui qui existe seul dans les pavillons particulier dits 1P, pavillons rarissimes et quasiment impossible à réaliser en pratique parce que l’on n’a pas vraiment de sources acoustiques adaptées. Quand la fréquence augmente, des termes supplémentaires apparaissent pour que l’onde se déforme afin suivre les règles de propagation et des valeurs aux limites. Tout ceci est décrit dans l’ouvrage de Geddes et cette technique permet, chose extrêmement puissante, de calculer la forme de l’onde à tout endroit. C’est sur que c’est un poil plus ardu que Webster.

Et donc, je m’en suis allé soumettre ma question à Geddes sur son forum, histoire de vérifier si mes doutes sont bien justifiés. Si JMLC parle des HOMs tels qu’ils sont définis par Geddes, non seulement il n’a pas compris ce que c’est, mais en plus il affirme qu’ils sont visibles sur des mesures dans l’axe. Chose qui est impossible vu la définition. Geddes a souvent émis la difficulté élevé de mesurer directement le HOMs, et ceci réclame au moins des mesures en grandes quantités hors axe. Qu’il conclut que les mesures de l’ETF2010 sont faite pour mettre en avant les pavillons JMLC c’est légitime, vu comment c’est présenté. Ça n’est pas forcément le cas, mais je trouve l’excuse en bois du « retard dans les préparatif » pour justifier l’absence de mesure hors axe tout à fait ridicule. Combien de temps cela aurait-il pris en plus par pavillon avec des positionnements préétablis ? 30 secondes ? 1 minute ? Ça aurait pourtant été un argument de poids supplémentaire pour justifier telle ou telle préférence du public , pour ceux qui étaient mal placés par exemple. Ça me donne surtout l’impression que ce n’est pas le genre de mesures qui l’intéresse. Après on pourrait me dire que, par exemple, j’en ai pas donné pour les pavillons des ET-703. C’est tout à fait vrai, mais ici c’était le but de comparer deux pavillons qui ont des directivités extrêmement différentes. Il était plus flagrant déjà de gommer des défauts dans l’axe, sachant que la directivité est plus élevée dans les pavillons usinés. Et puis, je suis pas dans un concours de pavillons non plus.

Bon, je vais passer sur la malhonnêteté intellectuelle en mon endroit, vu que mon post sur Geddes n’a pas comme sujet ses pavillons, mais ce qu’il déduit de ses mesures. C’est une tentative de diversion, ou alors il n’a pas compris de quoi ça parlait (j’en doute). Mais quoi qu’il dise, ce qu’il affirme dans son texte sur les HOMs est faux. Dommage parce que c’est le seul point qui ne soit pas une banalité. Et mettre des figures qui n’ont pas de lien avec le sujet (juste la petite publicité pour ses pavillons comparant des poireaux et des choux-fleur) ne changera pas grand chose. Ou a-t-il vu du « ETF bashing » ? On parle de ses mesures, point barre. Que ce soit à l’ETF ou à Lourdes, ça m’indiffère complétement. Je ne vois ici qu’une pauvre tentative de victimisation, histoire d’occulter le vrai fond :  coté HOMs, il dit n’importe quoi (ou alors, qu’il fasse une vraie démonstration scientifique avec les preuves et qu’il le soumette à Geddes). Pourquoi ne prend-il pas la peine de répondre lui-même sur le site, histoire de remettre tout le monde en place ?

Plus ou moins lié à ce sujet, une discussion sur le forum des gens qui perdent leur temps s’est mise en route. Vu que l’on hésite à me nommer en ces lieux de peur de je-ne-sais-quoi, je vais pas me priver de les citer ici. Ici l’on peut apprécier des conversations entre gens qui manifestement n’ont pas vraiment compris le sujet et qui confondent allègrement les pavillons coniques d’Acoustic Horn et les guides d’onde de Geddes. C’est sur, le site d’Acoustic Horn mélange sans vergogne le tout, histoire de semer le trouble et pour se donner une façade de sérieux – caractéristique qu’il ne mérite vraiment pas. Mais quand on a l’esprit un peu scientifique, on va chercher aux sources, pas sur une page de pub d’un individu qui s’improvise expert en pavillons. Le pavillon de Geddes suit une loi bien particulière décrite simplement en coordonnées sphéroïdales aplaties et, donc, n’est pas conique (il le devient asymptotiquement). Sa conception suit une démarche purement scientifique de A à Z et ne tombe pas du ciel à la suite d’un profil qui a l’air sympa. Il est modélisé et parfaitement décrit avec une connaissance complète de ses limites et de ses qualités issues d’un choix de démarche parfaitement clair qui se justifie, à mon avis, mieux que celle choisie à postériori – à la lecture des résultats purement expérimentaux – par JMLC. Geddes avait simplement une connaissance complète des propriétés avant de le construire contrairement à JMLC qui supposait telle ou telle qualité et en a ajouté même avec le temps sans aucune justification réelle. Et la, je ne parle pas de simulation, mais de conception, ce qui est tout à fait différent.

Ce qui est agaçant chez Audax, c’est le manque total de discernement entre la vraie démarche scientifique et celle qui veut faire croire. J’ai du mal à comprendre que Forr, qui est pourtant probablement techniquement le plus compétent du forum, tombe dans le panneau. Comment considérer comme exemple d’application de la méthode scientifique quelqu’un qui considère la thèse de Cheever comme un document ayant le moindre contenu pertinent ? Désolé, après toutes ces années à étudier le scepticisme scientifique et donc commencer par comprendre les fondements de la méthode, je ne vois rien de sérieux dans la méthodologie scientifique telle qu’elle est appliquée par JMLC. Ses sources sont souvent douteuses et sélectives et toujours choisies pour abonder dans son sens. Ça ne veut pas dire qu’il a tord en soi, je parle ici de méthode. Ses créations ne sont pas issues d’une telle méthodologie. Tracer une courbe parce qu’elle semple sympa ou bidouiller une page Excel pour faire des filtres électriques à la main, ce n’est pas ce que j’appelle de la science en marche. Alors mettre JMLC au niveau d’un Geddes ou d’un Toole, franchement, faut rester raisonnable. On peut ne pas être d’accord avec Geddes ou Toole, mais on ne peut pas les critiquer sur la méthodologie. Eux même ne sont pas toujours d’accord sur la définition des critères de qualité d’une enceinte quand elles sont soumises à des écoutes subjectives. C’est ainsi que la science avance. C’est autre chose que de faire des écoutes improvisées inutiles entre audiophiles passéistes et de venir fanfaronner (« si je gagne je suis un génie, si je perds les autres sont stupides« ) . Combien de papiers JMLC a publié et passé le peer-review ? L’AES ou l’ASA, ce n’est pas Audax ou DiyAudio.

Ce n’est pas croquignole, c’est ridicule.

Jipi.

(¹) Cet argument qualitatif de son pavillon – courbe d’impédance régulière – en prend sérieusement un coup quand on passe à un autre moteur que la TAD. Quand je parle d’un coup de bol…

(²) Quand quelqu’un commence une explication par « Il serait très prétentieux de ma part de prétendre que… », c’est certain qu’on va avoir droit à un concentré d’arrogance. C’est juste le lubrifiant pour que ca n’en ait pas l’air.

(³) Pour ceux qui n’ont pas de compte Delphi, je cite : « Ce n’est pas moi, qui suis totalement opposé aux tests en aveugle, qui m’aventurerai à proposer une méthodologie pour ce test d’audibilité de la préondulation. »

18 commentaires »

  1. Je pense que dans ce texte il y a confusion sur les approches scientifiques.

    Qu’on le veuille ou non la science avance soit par des découvertes, fruit du hasard ou de la chance et non pas expérimentalement ni réellement empiriquement mais par l’analyse (souvent très poussée) d’une réalisation qu’elle soit concrète (réalisation pratique) ou abstraite (raisonnement purement en logique déductive).

    Soit par des inventions, fruit de l’imagination et non pas de réalisation a l’approche purement analytique mais par la synthèse issu d’une conception (souvent personnelle a la base) qu’elle soit concrète (expérimentation théorique) ou abstraite (raisonnement purement en logique inductive).

    Les deux approche se valent et se complètent.

    Dans ce texte je vois plusieurs reproches sur la méthode, tout en confondant l’approche de base (Analyse/Synthèse) dont elle est issu.

    Commentaire par thend — décembre 27, 2010 @ 9:33

  2. Sauf que ceci n’a strictement rien à voir avec la méthode scientifique.

    Jipi.

    Commentaire par jipihorn — décembre 27, 2010 @ 10:28

  3. Ca a tout a voir dans le sens ou ça détermine une approche rationnel avec une vision d’ensemble (synthèse), au résultat peu discutable par rapport au but fixé, ou une approche plus factuel, comprendre tel que les choses sont observées et analysées… donc avec une vision plus subjective ou partiel des choses.

    Commentaire par thend — décembre 27, 2010 @ 11:22

  4. Encore une fois, ca ne rentre en aucun cas dans la méthode qui est universelle et indépendante du contexte. Ça ne détermine pas une approche, c’est l’approche. C’est pas un nom, c’est un verbe. C’est ce qui fait sa force et son efficacité, malgré la difficulté de s’y tenir en permanence. Je vois ici surtout une description de l’inventeur et non du scientifique. Quand je parle JMLC et la science, je ne parle pas uniquement du moment où il a imaginé son tracé, mais aussi les 30 ans qui ont suivi. Je parle de ses créations en 2010. Quand je parle de Geddes et la science, je regarde les 30 ans de son travail sur le sujet. Et je compare sur la durée la méthodologie, la rigueur et l’intégrité. Désolé de constater que ces deux mondes sont aux antipodes.

    Il n’y a pas de « subjectivité » la dedans. Il n’y a que ce qui est soutenu par les faits (et qui peut être invalidé à tout moment) et ce qui n’est pas encore connu (et qui peut être éventuellement prédit). La notion de « preuve » qui est centrale à la méthode n’a que faire de la « subjectivité » qui n’est qu’un terme fourre-tout excusant trop souvent le manque de rigueur ou finalement un simple argument d’ignorance déguisé.

    A partir du moment ou je lis « subjectivité », je pense immédiatement à la citation de Hitchens : « ce qui est avancé sans preuve peut être rejeté sans preuve ».
    Si fait.

    jipi.

    Commentaire par jipihorn — décembre 27, 2010 @ 11:58

  5. Je constate a mon tour que ce que j’ai écris a été compris pas mal a l’envers, en tout cas analysé avec un manque de vision d’ensemble;-)
    Parce que je dis en gros la même chose que le texte donc pas la peine d’être désolé, cependant d’un point de vue conceptuel je n’emploierai pas certain mot qui disent le contraire de ce que c’est sensé démontrer, c’est ce que dit mon premier message.

    Par contre pour le coté universelle, je suis plus sceptique. Je dirais qu’il y a une réponse rationnel pour une question donné, si il y a un coté universelle a cela ,il ne tient que sur la durée de vie des outils sur lequel il repose.

    Commentaire par thend — décembre 27, 2010 @ 4:11

  6. C’est fortement probable qu’on ait des avis convergeants ; je suis peut être un peu trop exigeant et/ou idéaliste.
    Mais j’assume.

    Commentaire par jipihorn — décembre 28, 2010 @ 8:40

  7. Sans considération des raisons techniques et de la véracité des approches personnelles, JMLC en bon analyste, assumé aussi, a plutot découvert la forme de pavillon qui porte son nom et plus largement est emblématique des pavillons aux bords recourbés.
    Et Geddes en bon théoricien a plutôt inventé et conçu un pavillon avec une partie conique et ayant d’autres caractéristiques.

    Dans ce que j’explique le point commun entre la recherche scientifique et l’inventeur: c’est l’innovation dont la base est l’imagination qui permet par exemple de s’extraire du contexte immédiat pour avoir une vision d’ensemble ou en tout cas original.
    A l’inverse d’une approche plus factuel qui est soit subjective soit partiel (potentiellement très objective, mais partiel).

    Cependant a trop faire jouer son imagination on peut vivre dans un monde qui n’existe pas non plus, c’est pour cela que je suis moins critique sur les personnes et que je pense qu’il ne faut pas rejeter l’une des approches, ce qui semble être un peu le sujet du post.

    Commentaire par thend — décembre 28, 2010 @ 9:57

  8. C’est la que nos avis divergent.
    Qu’il ait plus ou moins inventé un truc, c’est un autre sujet, bien que je n’utiliserais pas ce terme pour son son filtrage par exemple. La méthode scientifique n’est pas liée à une « invention », à une « idée », à une « innovation » ou de l »imagination ». C’est une méthode, ca n’a rien à voir avec le contenu : elle est universelle.

    JMLC n’est pas un exemple d’application de la méthode scientifique selon la définition et il n’est certainement pas à citer comme une référence et encore moins en « bon analyste » – ses aventures avec le trou à 1900Hz de la TAD est flagrant dans le genre « je dis n’importe quoi sans en vérifier le moins du monde la cohérence ».

    Les exemples le malhonnêteté intellectuelle, de retournement de vestes, d’affirmations péremptoires non prouvées, d’utilisation de la science d’une manière sélective ou de promotion de texte de pseudo-science sont trop nombreuses pour lui affubler cette étiquette. Et malheureusement pour lui, des preuves sont facilement disponibles en ligne à qui veut chercher un peu. Je ne peux affubler pour l’instant aucune de ces remarques à Geddes, ce qui fait toute la différence. Après on peut discuter rhétorique jusqu’à ce que mort s’en suive, mais la méthode scientifique est quelque chose de très précis, universel, contraignant et parfaitement défini.

    Enfin,bon, c’est probablement pas le pire que l’on ait sous la main. Ibre me semble beaucoup plus nuisible.

    Et non, le pavillon de Geddes n’est pas un pavillon avec « une partie conique ».

    Jipi.

    Commentaire par jipihorn — décembre 28, 2010 @ 12:48

  9. Pour ce qui est des personnes je peux comprendre au moins en partit le point de vue.
    Pour le coté universalisme de la méthode scientifiques écartant la logique inductive (pour ne pas dire invention, idées etc…) qui en réalité en est une partie intégrante, est surprenant pour moi de ne pas le savoir, mon propos n’est pas totalement rhétorique.

    Commentaire par thend — décembre 28, 2010 @ 1:36

  10. C’est surtout ce qu’on appelle en rhétorique un homme de paille.

    Commentaire par jipihorn — décembre 28, 2010 @ 2:28

  11. Entre nombreuses autres sources:

    http://www.scienceshumaines.com/de-l-imagination-scientifique_fr_21982.html

    Commentaire par thend — décembre 28, 2010 @ 4:49

  12. Je n’ai à aucun moment parlé de découverte, mais de méthode. Ce qui me fait revenir à ma première réponse.

    Commentaire par jipihorn — décembre 28, 2010 @ 4:58

  13. « Scientific methodology has been practiced in some form for at least one thousand years. There are difficulties in a formulaic statement of method, however. As William Whewell (1794–1866) noted in his History of Inductive Science (1837) and in Philosophy of Inductive Science (1840), « invention, sagacity, genius » are required at every step in scientific method. It is not enough to base scientific method on experience alone;[12] multiple steps are needed in scientific method, ranging from our experience to our imagination, back and forth. »

    http://en.wikipedia.org/wiki/Scientific_method

    Commentaire par thend — décembre 28, 2010 @ 5:31

    • Joli petit jeu sémantique, mais j’aurais préféré une citation un peu plus réaliste sur la science au XXI ème siècle par des auteurs plus attachés à la réalité, genre Carl Sagan « The demon-haunted world », plutôt qu’un extrait de citations de théoriciens anachroniques (et grotesques à notre époque : il faut donc être un génie pour faire de la science ?) du XIXè recopiés de Wikipédia. Je peux aussi en citer des auteurs qui se contredisent et m’étendre sur les différentes écoles et courants de pensée. Ici je parle dans la vrai vie, dans la pratique et je vais pas non plus expliciter toutes les écoles de pensée dans des commentaires de blogs.

      C’est encore un argument homme de paille qui tente de me faire dire ce que j’ai pas dit et de sortir complètement du cadre du post d’origine. Et bien sur, je ferai comme si j’avais pas remarqué le glissement sémantique entre l' »inventivité » et la « créativité » dans la découverte et ces qualités dans l’application de la méthode.

      Je ne saisis pas très bien le but de tout ceci, mais si c’est uniquement pour essayer d’avoir le dernier mot, c’est pas très finaud, surtout que c’est assez maladroit. Que le lecteur lise des sources récentes et sérieuses dans leur entièreté (ou au moins l’article de Wiképédia dans sa totalité, même si il est très superficiel) et il comprendra en quoi dire que quelqu’un a inventé un truc plus ou moins malin, avec plus ou moins d’imagination n’est certainement pas une garantie d’application correcte de la méthode scientifique qui se fait sur la durée, à 99% du temps sur des taches rébarbatives, ne nécessitant pas d' »inventivité » ou d' »imagination », mais de la rigueur, des preuves et de la cohérence. C’est de ça que je parle en premier quand je parle « d’appliquer la méthode » – qualités indispensables. Imaginer que les scientifiques passent leurs journées à « imaginer » ou à « exprimer leur créativité » est grotesque, c’est une vision totalement déconnectée des réalités; c’est une vision de théoricien. Qu’il y ait de l' »imagination » ou autres qualités d’approche, ca ne peut être que mieux, mais c’est probablement pas toujours nécessaire (ça se discute) et surtout, sens premier de mon texte, ca n’est pas du tout suffisant et ne garantit absolument rien. Et, mon sujet d’origine, JMLC n’atteint pas les critères requis, même si il peut avoir de l' »imagination » ou de la « créativité ».

      J’ai été suffisamment clair sur le sujet au départ, je n’ai rien à ajouter et je me rends compte que le meilleur moyen de gagner au « Wack-a-mole » est de ne pas y jouer.

      Jipi

      Commentaire par jipihorn — décembre 28, 2010 @ 8:48

  14. Une fois de plus: bravo jipi, CQFD!
    Ajoutons, pour revenir sur le terrain des réalités, qu’aucune entreprise sérieuse ne s’est jamais intéressée aux profil JMLC pas plus qu’au filtre JMLC. Ce qui prouve le peu de crédibilité de notre gourou des pavillons. Fantasme du génie à en devenir ridicule pour les uns, cupidité pour les autres, plaisir de montrer sa fortune… Sachez chers audiophiles, que tous ces VIP dont on entend résonner que trop les noms, n’ont qu’une seule devise: « travestir pour exploiter ». Longue vie à nos « intelligent disigner » de l’audio!

    Commentaire par FRANCIS LIBRE — décembre 28, 2010 @ 6:59

  15. Concernant JMLC, je dis plutôt le contraire de: « JMLC (…) même si il peut avoir de l’”imagination” ou de la “créativité”. »
    Je dis que c’est un analyste, et ce n’est pas le seul exemple ou les choses sont comprise a l’envers comme je l’ai déjà fait remarqué, alors c’est peut-être mal placé de votre part de faire une analyse de forme de ce que je dis sans réellement chercher a comprendre le fond pour, fort commodément, rejeter le tout.

    En rhétorique, ça s’appelle comment vouloir comprendre le contraire de se qu’on nous explique pour en conclure que c’est n’importe quoi et désuet? De la paresse intellectuelle?

    Le but de ce que je dis n’est pas d’avoir absolument raison. C’est certes très théorique mais le but et de montrer, comme je le dis dans mon premier message, qu’il y a une confusion sur les approches, du coup il est dit le contraire de ce qu’on est sensé comprendre, l’incompréhension sur JMLC et l’imagination (c’est donc le contraire que je dis) le montre clairement.
    C’est le seul point de désaccord discutable celons moi car le reste étant soit en accord soit l’expression d’une opinion ni plus ni moins respectable qu’une autre.

    Pour la rigueur c’est la même chose, je me suis abstenu d’en parler jusque là car ça n’aurait fait que compliqué la discussion, car partant de la même confusion.

    Il y a deux approches a la rigueur, l’une qui consiste a s’approcher le plus prés possible pour décrire au maximum, avec son coté rébarbatif; c’est la précision.
    L’autre qui consiste a s’éloigner suffisamment pour avoir une vue d’ensemble avec son coté abstrait (j’ai pas arrêté d’expliquer cela aussi), c’est la perspective.
    Précision et perspective sont les principes de base d’une approche rigoureuse, scientifique ou non.

    La rigueur basé purement sur le coté rébarbatif, est une approche qui amène a la tautologie (pas au sens rhétorique), c’est a dire a énoncer des évidence découlant purement d’une logique déductive.
    La rigueur basé purement sur le coté abstrait ou théorique est une approche qui amène a l’analogie, c’est a dire a énoncer des ressemblances découlant purement d’une logique inductive, on tentera alors de me pardonner le fait que pour moi inventivité et créativité c’est un peu la même chose.

    Exemple d’analogie:

    On présente une marmite remplit de nouille a un analyste et a un théoricien, on leurs dit que dedans il y a une nouille rose (pourquoi pas).
    L’analyste, en bon analyste, va retirer les nouilles une a une sans méthode particulière a l’aveuglette, jusqu’à tomber sur la nouille rose après un long travaille rébarbatif et laborieux (analyse -> découverte).
    Le théoricien, en bon théoricien, va jeter un coup d’oeil a la marmite et va décréter que ce qui est vraiment important c’est la forme des nouilles qui est toujours la même, ce qu’on ne lui demandait pas a la base (synthèse -> invention ou créativité, peu importe).

    Si on adopte en même temps ces point de vue antagoniste de base pas si démodé et j’insiste: de manière consciente, le but de ce que je dis est de dire que le post ne serait alors pas écrit tout a fait de la même manière est serait, celons moi, plus cohérent justement grâce a cette petite théorie de l’approche scientifique que je vous soumet et qui n’est pas la mienne.
    Libre a vous de refuser, moins de ne pas chercher a comprendre.

    Commentaire par thend — décembre 29, 2010 @ 10:06

  16. Pour résumer, en rappelant tout de même que l’audio est bel et bien une discipline scientifique et en s’inspirant de quelques reflexions tirées de l’excellent bouquin de Guillaume Lecointre « guide critique de l’évolution » (éditions Belin), voici ce qu’on pourrait écrire:
    Pourquoi le mouvement audiophile est-il anti-scientifique?
    Est anti-scientifique toute entreprise de fraude scientifique caractérisée, toute imposture intellectuelle en science ou toute opération de communication brouillant la nature, les objectifs et le champ de légitimité de la science. Ces trois motifs se retrouvent à des degrés divers lorsque l’indépendance méthodologique des sciences est annulée par la croyance.
    Les discours dogmatiques audiophiles prouvent une incompréhension totale des rapports entre faits et théories…

    Commentaire par FRANCIS LIBRE — janvier 6, 2011 @ 6:17

  17. Vous dites en parlant des pavillons JMLC :  » Ces pavillons sont crées sur une base purement empirique ».

    Cette affirmation montre bien que vous n’avez pas compris sa démarche. Le profil tel que le calcule Jean Michel Le Cleac’h est au contraire basé sur des équations mathématiques rigoureuses. J’ai moi-même redéveloper ces équations que je peux vous envoyez si vous le désirez. Avez-vous suffisamment de compétences en mathématique pour les comprendre ? Vu vos affirmation péremptoire permettez-moi d’en douter.

    Avant de parler, étudiez les sujets que vous abordez. Ca vous évitera de dire des bêtises.

    Jean Fourcade

    Commentaire par Jean Fourcade — février 26, 2011 @ 9:58


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.