Jipihorn's Blog

décembre 30, 2010

Double badass quote of the day.

Filed under: Acoustique, Audiophilie, Badass, Dumbass, Foutage de gueule, Ridicule — jipihorn @ 1:02

J’ai été un peu sévère sur le forum Audax qui, de temps en temps, propose quelques bonnes choses rafraichissantes. Et donc, double citation, qui troue le séant :

Première citation de Forr, que je retrouve bien la, après un petit coup de mou à propos de JMLC :

Le peu que je connais de Ibre, c’est qu’il faut employer des condensateurs de prix genre Munsdorf, des câbles sous gaîne Teflon, des amplis-op Burson, des bonnetières en charge Onken et des 300B pour faire du bon son, tout ça avec des justifications où l’on n’hésite jamais à mettre des approches raisonnées et scientifiques, au placard. Ces recommandations n’arrivent toutefois pas à masquer des faiblesses conceptuelles tant en physique qu’en électronique. Je m’étonne qu’Elektor ait publié Ibre, dont l’esprit ne correspond pas du tout à la philosophie habituellement affichée par cet éditeur.

Pour de multiples raisons, dont en premier celle des les moyens financiers, les débutants ne peuvent s’encombrer ainsi. Une approche saine de l’audio, où l’on se fait réellement plaisir, ne nécessite nullement une montagne de formules mathématiques, pas plus qu’une place gigantesque.

Le fil « Boîte à chassures » montre parfaitement qu’il y a une demande concrète pour des systèmes modestes en moyens. Leur cohérence globale est souvent très supérieure aux gros systèmes et permet de se constituer une référence de base pour aller vers des choses plus ambitieuses. On apprendra bien plus à faire ses armes avec ceux-ci qu’avec des appels insensés au gigantisme et à l’extravagance au seul nom de leur supériorité subjective, pour laquelle ceux qui sont pas d’accord ne savent pas écouter parce qu’ils sont bourrés d’a priori, sont inexpérimentés, n’ont jamais en présence de ces gros systèmes.. Sous-jacent à de tels discours, typique d’Ibre, il y a un détestable mépris.

Et puis Francis Brooke :

La démarche charmeuse mais piegeuse.
Le mépris clairemment affiché du « bas-rendement » ou des « petits systèmes ». Dit autrement « Si vous n’avez pas 4x38cm dans votre salon ce n’est pas de la hi-fi ».
Des notions de base incomprises en ce qui concerne plusieurs domaines comme l’alignement temporel ou le filtrage (FI confond lui aussi déphasage et retard).
Son coté dinausaure, visible lorsqu’il prend des photos de l’écran d’ordinateur pour les mettre sur un forum…
Son coté borné qui se traduit par son incapacité à se remettre en cause,

Tous ces éléments font que ce livre est clairement à déconseiller aux débutants.

A une époque, j’avais commencé à lister un certain nombre d’incohérences et d’incompréhensions :
Bien-entendu_commentaires

Mais il y a tellement d’erreurs…

D’autres personnes ont également écrit à l’éditeur pour dire leur surprise de voir publié un livre pareil.

Pour ce dernier, je comprends qu’il reste discret en général. Quoi de plus déprimant de perdre un temps et une énergie considérable à essayer de débattre avec quelqu’un qui reste totalement obtus malgré les preuves amenées. Même si j’ai probablement déjà eu ce travers, y a un moment où c’est plus tenable. De plus, je trouve que Francis Brooke est très conciliant vu la masse réelle de fausseté qui règne dans cet ouvrage, mais il doit être d’un naturel très (trop) courtois. Et malheureusement pour lui, il est moins prompt à jouer de la rhétorique : il faut se méfier des gens qui commencent un bouquin dédié à la hifi avec trois chapitres de pseudo-philosophie, même un argument qui semble imparable sera vaporisé avec une manipulation fallacieuse dont Ibre a le secret.

Jipi.


Décidément, on en apprend de belles via ce fil  sur Audax, en citant un contributeur (Martian) qui s’est carrément fait virer parce qu’il était un peu trop doué pour le Maitre – qui est sorti de ses gonds et c’est pas joli à voir. Ce Martian est très bon et soulève les bonnes questions.

Accessoirement, on y apprend, dans cette discussion à propos des enceintes closes,  le 12 novembre 2010,  Francis Ibre a appris un truc nouveau en audio : l’existence de la transformée de Linkwitz.

Comment dire…

Ha, et puis y a des photos de mesures qu’il a faites ; faudra lui expliquer le AltGr+PrintScreen sur le clavier. Mon dieu, il est obligé de passer à des divisions de 20 dB pour avoir quelque chose de potable visuellement… Je parle pas de la réponse impulsionnelle, j’aurais tout foutu à la poubelle si j’avais pas pu obtenir mieux que ça… A mon avis, celui qu’il a banni doit mourir de rire (j’avoue que j’en suis pas loin non plus).

Y a bien un truc que je dois beaucoup à Francis Ibre, c’est de me donner de quoi faire des billets pour longtemps, sans jamais me répéter tellement c’est riche.

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.