Jipihorn's Blog

décembre 30, 2012

Musique dématérialisée : le PC comme source audio et nouveau projet

Filed under: Audiophilie, Electronique, Vidéo Blog — jipihorn @ 9:34

L’ordinateur est devenu une source de plus en plus utilisée pour tout ce qui est audio et Home-cinéma. Cette vidéo montre quelles ont été les évolutions du système et quelle sera la topologie finale, avec une présentation du prochain projet qui sera suivi dans ce vidéo-blog…


Jipi.

Publicités

10 commentaires »

  1. Salut Jipi,
    Voilà de quoi nous occuper en 2013.
    Et si je comprends bien, exit les beaux amplis à tubes…

    Pour ce qui concerne le filtrage actif logiciel, as-tu regardé les solutions tournant autour de linux ?
    J’ai pour ma part un peu débroussaillé, et on trouve quelques pistes (JackAudio en particulier).
    Tout ça couplé à une belle distribution orientée mediacenter (genre XBMC), ça commence à faire de jolies choses.

    Gilles.

    Commentaire par Gilles — décembre 31, 2012 @ 7:37

  2. Je suis en train d’étudier le même truc, mais sous linux.

    Problème avec Jack : il n’y a pas de changement de fréquence d’échantillonnage. C’est un logiciel fait pour le studio, donc on paramètre Fs au démarrage et ensuite on n’y touche plus. Si on veut écouter du 44k et du 96k, on est obligé de faire des pirouettes.

    Sinon, multiples sorties spdif et multiples DAC, pourquoi pas, mais qu’en est-il du problème du jitter ?

    Commentaire par Pierre — janvier 5, 2013 @ 8:09

  3. @Pierre
    Merci mais je vais continuer à faire joujou avec Jack qui m’a l’air vraiment puissant, avec le petit filtre qui va bien (zita-lrx) et les autres machins qui tournent autour (pour voir les spectres et tout ça)…
    Ne penses-tu pas que si je lui dit d’échantillonner à 96k, mais que je lui envoie du 44k il va me faire le boulot quand même ?
    (c’est peut-être une anerie…)
    Par ailleurs, pour le moment, tout ce que j’ai à lui donner c’est des flac (en 44k…).
    Ce que j’aimerais bien savoir, c’est le résultat à la sortie : ce Jack est-il à la hauteur en termes de performances ?
    (je passe sur le coté ergonomie !)

    J’ai aussi essayé Foobar2000 sur Windows, qui permet d’utiliser un plugin de filtrage et de diriger les sorties sur les sorties d’une carte son 5.1 par exemple.
    Pareil : ça marche, mais est-il à la hauteur de ces prétentions ?

    Voyons si notre mentor de Jipi serait prêt à brancher son Audio Precision sur des machins comme ça…

    Gilles

    Commentaire par Gilles — janvier 7, 2013 @ 1:22

  4. pour info, j’ai aussi essayé avec Alsa et/ou Pulseaudio, sans succès (pour le moment !).
    Je ne sais pas ce que ça peut bien valoir non plus…

    Commentaire par gilles — janvier 8, 2013 @ 12:57

  5. > ce Jack est-il à la hauteur en termes de performances ?

    Les bits qui sortent sont les mêmes que ceux qui rentrent, il ne fera rien de stupide derrière ton dos, comme mixer les canaux ou faire une conversion d’échantillonnage avec un algorithme pourri. En gros, c’est solide. Ça tient très bien le temps réel si le PC suit. Tu peux très bien charger le PC comme un âne et ne pas avoir de drops dans ton audio, à condition d’avoir activé les options « temps réel » dans le noyau.

    > Ne penses-tu pas que si je lui dit d’échantillonner à 96k, mais que je lui envoie du 44k il va me faire le boulot quand même ?

    Non, la philosophie est justement de ne pas appliquer de transformations sur ton flux audio si tu ne le demandes pas. Jack est juste un gestionnaire de tuyaux entre applis audio. Donc, si tu te plantes de Fs, ça ne marchera simplement pas. Toute la chaîne doit utiliser la même Fs et le même format (bits par sample).

    Alsa est l’architecture de driver linux pour l’audio : tu l’utilises forcément. Par contre, ça ne gère pas le routage entre un player et un filtre numérique par exemple, c’est juste le driver. C’est un bon morceau de logiciel. Lui aussi, il n’applique aucune transformation non demandée (par exemple, il est impossible de mélanger du 44 et du 48 sans spécifier explicitement un mixer (type « plug ») qui gère la conversion, mais n’est pas bit-perfect bien sûr.

    Pulseaudio est plus « desktop » : c’est la couche au-dessus d’alsa, avec mixer et conversion, qui permet à toutes les applis de se partager la carte son dans une utilisation normale, chose que tu ne veux justement pas, pour éviter d’entendre le son « you have mail » à fond pendant que tu écoutes de la musique … pour la même raison, sous windows on utilise plutôt ASIO.

    Commentaire par Pierre — janvier 9, 2013 @ 12:02

  6. Voilà un projet ambitieux, réaliste et en même temps original dans le sens où il se démarque des sempiternels bricolages ineptes que l’on voit partout sur les sites des gourous audiophiles. Encore bravo: il n’y’a pas une once d’ésotérisme qui vient parasiter ce projet! Les avantages et les contraintes liés à la mise en oeuvre de la source (PC) sont clairement expliqués. Cependant, quelques questions fondamentales sur le système à pavillons restent à poser. Quels types de mesures seront effectuées sur ces pavillons? En ce qui concerne les courbes de réponses, se contentera t-on de celles obtenues avec un micro placé dans l’axe des pavillons à 1m (réponse en pression)? Effectuera t-on des mesures dans toutes les directions (réponse en puissance qui est la somme de toutes les mesures hors axe)? Il est important de rappeler que dans un local semi-réverbérant, la réponse dans l’axe à 1m d’une enceinte n’est pas représentative puisque ce n’est pas du tout ce que perçoit notre oreille dans ces conditions. Une réponse en énergie ou en puissance linéaire a une toute autre signification car elle garantit un parfait équilibre tonal de cette enceinte sur toute sa bande passante. Cela implique un rayonnement coÏncident des différents pavillons et du hp de grave (ce qui est bien plus difficile à obtenir qu’avec des hps électrodynamiques). L’U.E. sera t-il capable d’intégrer les innombrables mesures nécessaires et de faire une synthèse afin d’en tirer un filtre idoine pour ce système? Reste l’épineux problème de ce hp de grave. Pour un système à haut rendement je ne vois guère que la charge pavillonnaire à ligne de transmission, car quelle serait l’utilité de brider les chambres de compression dans le cas où le grave ne suivrait pas: ce serait un peu comme si on faisait de la compression dynamique sur les pavillons. Autant faire du moyen ou bas rendement…
    Bon courage Jipi, j’espère que tu tiendras compte des différentes considérations pertinentes qui te seront proposées par les uns et les autres.

    Commentaire par FRANCIS LIBRE — janvier 12, 2013 @ 2:47

  7. Les audiophiles commettent une erreur méthodologique classique mais fatale en ne considérant que l’aspect « anéchoïque » des mesures de courbes de réponse, de phase, de transmission de groupe, des mesures sur impulsions ect… Tranquillement, ils installent leur micro à « 1m dans l’axe » de leurs pavillons préférés, règlent leur DCX en fonction de ce qu’ils ont obtenu avec les filtres calculés sur des bases théoriques et basta. Mais ça c’est bien trop facile car ils oublient vite que les beaux pavillons installés dans la luxueuse salle de séjour et qui ne font pas plaisir à maman, (c’est elle qui a raison, inconsciemment) ne constituent pas un système isolé comme en chambre sourde. Ainsi, tout ce qui se passe en « dehors de l’axe » est d’une importance capitale car c’est ce que perçoit réellement notre vénérable oreille lorqu’elle n’est pas influencée par des considérations parasites. C’est un clin d’oeil que je fais à JMLC et ses amis sous la forme d’une phrase tirée d’un article d’Earl Geddes:
    « The reverberant field response in a reverberant room is dependent on the sources power response not its anechoïc response ». Tout est dit… Voici l’article complet:
    http://ebookbrowse.com/audio-acoustics-6-12-05-ppt-d18720323
    Attention cependant, la majorité des chambres de compression génèrent des colorations (volontaires en sono) incompatibles avec les normes « haute fidélité ». Ne parlons pas des antiquités comme Altec, Vitavox ect… Seules les marques de fabrication industrielle et sérieuse, étudiées pour équiper les studios d’aujourd’hui, permetteront de partir sur des bases solides, c’est le cas de TAD par exemple. Après, il faut savoir ce que l’on mesure, ça c’est une autre histoire…

    Commentaire par FRANCIS LIBRE — janvier 19, 2013 @ 4:01

  8. Pourquoi parler de réponse « anéchroîque » quand il est question de source audio ?
    La source doit extraire le signal, le son diffusé est autre chose !

    Commentaire par alexandretognet — février 26, 2013 @ 11:54

  9. Les constructeurs sérieux ne se contentent pas de placer leur micro à 1m dans l’axe de leurs enceintes, il font des centaines de points de mesures dans toutes les directions afin d’obtenir une réponse en puissance la plus régulière possible en fonction de la directivité des hps. JBL, Klein & Hummel ect… procèdent de cette manière aujourd’hui. L’acoustique du siècle dernier, c’est fini. Il faudrait se mettre à la page:
    http://www.neumann-kh-line.com/neumann-kh/home_fr.nsf/root/prof-monitoring_studio-monitors_midfield-monitors_O410

    Commentaire par FRANCIS LIBRE — avril 11, 2013 @ 12:35

  10. La démat n’a hélas pas échappé aux oreilles des l’audiophiles:
    http://www.bhmag.fr/tests-dossiers/scandale-fichiers-audios-haute-definition-13193
    Mêmes remarques sur le SHMCD et SACD mort de toute façon.
    …Eternel recommencement…

    Commentaire par FRANCIS LIBRE — septembre 8, 2015 @ 6:24


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.