Jipihorn's Blog

octobre 6, 2013

Additif à l’épisode 46 : Câbles symétriques/asymétriques – Masses

Filed under: Electronique, Fondamentaux, Vidéo Blog — jipihorn @ 7:42

Un petit supplément à l’épisode 46 sur les câbles de liaison entre appareils de types différents (RCA/XLR) avec le câblage correct du blindage, des masses et des pièges possibles.

Jipi.

10 commentaires »

  1. Un imposteur notoire de l’audio français qui dit que « l’électronique ne fait pas partie de son domaine de compétence » préconise à tout bout de champ, pour les cordons stéréo à prises RCA aux deux extrémités, la déconnexion du blindage de la masse de l’un des conducteurs.
    Ce, d’après lui, pour éviter la création d’une boucle de masse captrice d’inductions.

    Comme tous les systèmes du monde, du plus simple au plus ambitieux, qui utilisent des cordons stéréo RCA se voient exempts d’effets de ronflette ayant pour origine ce type de liaisons, on peut mettre sérieusement en doute cette préconisation à laquelle tout électronicien a pensé un jour ou l’autre pour conclure qu’il n’y a pas formation d’une boucle de masse.

    Et pour cause ! il faut simplement prendre le mot « boucle » au sens premier :
    c’est quelque chose qui a une forme d’anneau.

    Si, dans un système stéréo, le signal de chaque voie est véhiculé par un conducteur blindé physiquement séparé de plusieurs centimètres voire plus de l’autre, les blindages étant relies à une masse commune du côté de la source et du côté du récepteur, ils forment physiquement une boucle, un anneau. Le circuit se comporte comme un secondaire de transformateur.

    Par contre, si les deux conducteurs blindés sont accolés tout au long du trajet, et reliés ensemble aux extrémités via la masse des appareils, leurs blindages subissent des effets égaux quand ils sont soumis à une induction.
    Si un courant prend naissance dans l’un, un courant égal et de même sens prend naissance dans l’autre, les tensions à leurs extrémités sont égales, et aucun courant ne circule en boucle dans le circuit fermé que forment les blindages.

    Une petite expérience intéressante parmi d’autres à mener sur le sujet : comparer à l’oscilloscope deux cordons RCA stéréo, l’un ayant le blindage de l’un de ses voies coupé à une extrémité, que l’on enroule sur un transfo secteur ou autre appareil rayonnant.

    Petite anecdote : le premier conseil que j’ai donné sur un forum concernait une installation stéréo dont le propriétaire avait investi une belle somme dans deux gros cordons mono super-extra audiophiles archi-blindés pour être sur que l’intégrité du signal de son préampli vers son ampli éloigné de plusieurs mètres serait préservée. Ca ronflait ! Des serflex rapprochant au maximum les deux cordons sur tout leur parcours ont résolu le problème.

    Commentaire par forr — octobre 7, 2013 @ 12:41

  2. Ça rejoint exactement le fond : a part des situations pathologiques idiotes, ca n’est pas la que les ronflements se passent. Couper la masse à une extrémité a un effet inverse à ce qui est voulu. C’est électriquement une situation plus défavorable qu’une liaison totalement connectée. En cas d’inquiétude, y a qu’à acheter un câble à plusieurs conducteurs et c’est réglé.
    Mais bon, c’est tellement plus simple intellectuellement que de chercher les vraies causes qui peuvent être vraiment difficiles à trouver surtout quand on a des appareils du commerce qui sont plus ou moins compatibles entre eux.
    Les topologies faible bruit en général et les câblages en présence de courants alternatifs en particulier est tout, sauf trivial. C’est peut-être même la partie la plus difficile quand on construit un appareil qui doit s’intégrer dans un système. Néanmoins, en suivant des règles éprouvées, on a 95% de chance de réussite (bien que Murphy fera que ces 5% arriveront dans 95% des cas, allez comprendre !).

    Commentaire par jipihorn — octobre 7, 2013 @ 8:38

  3. Dans la série, on ne sait pas tout, vite un electronicien🙂

    Ce qui m’intéresserait bien de savoir c’est l’importance d’un cable d’impédance 75 ohms dans les liaisons numériques CINCH ?
    J’ai tendance à croire que ça n’a pas d’importance et que le numérique gomme pas mal de défaut, mais … … …

    Sinon, c’est toujours aussi bien tes ptits cours🙂

    Commentaire par Mathieu — octobre 7, 2013 @ 5:07

  4. Normalement, ca n’a pas vraiment d’importance tant que les longueurs sont faibles (de l’ordre du mètre) car les fréquences sont pas très élevées. La terminaison est beaucoup plus importante (75 ohms pour spdif, 110 ohms pour AES/EBU) et elle est sencée être assurée par les apppareils eux-même. C’est pour moi un non-paramètre (ou tout du moins largement sur-estimé dans ce contexte)

    Commentaire par jipihorn — octobre 7, 2013 @ 5:51

  5. Chouette, c’est bien ce qu’il me semblait. Merci pour la réponse.
    Vivement la suite🙂

    Commentaire par Mathieu — octobre 7, 2013 @ 7:33

  6. … Conclusion: utiliser les cordons rca type scindex fournis avec les appareils grand public. Tant qu’ils assurent un bon contact sur les embases rca femelles, il y a aucune
    raison de les remplacer par des tuyaux de gaz qui coûtent souvent plus cher que les électroniques, qui n’apportent absolument rien sinon des risques d’oscillations et de
    bouclages de masses (par surfaces de boucles) du fait de la séparation des cordons droit et gauche. Bien sûr il faut à tout prix commencer par ne pas se laisser influencer par les
    gourous du câble et leurs discours pour snobs. Le mythe du câble constitue une escroquerie commerciale et une imposture intellectuelle facile à mettre au point. C’est pour cela qu’il
    rencontre beaucoup de succès.

    Commentaire par FRANCIS LIBRE — octobre 10, 2013 @ 7:57

  7. « Si les deux conducteurs blindés sont accolés tout au long du trajet, et reliés ensemble aux extrémités via la masse des appareils, leurs blindages subissent des effets égaux quand ils sont soumis à une induction.
    Si un courant prend naissance dans l’un, un courant égal et de même sens prend naissance dans l’autre, les tensions à leurs extrémités sont égales, et aucun courant ne circule en boucle dans le circuit fermé que forment les blindages. » (forr)

    Il existe d’ailleurs des câbles de liaison coaxiaux stéréophoniques dans lesquels les blindages des conducteurs centraux sont solidaires sur toute leur longeur. J’ai vu ça un jour dans le catalogue Hitachi en ligne. Le genre de câbles « spaghettis » tout fin livré avec les appareils. Je suppose que ces câbles sont fabriqués en entourant les deux conducteurs et leurs gaines d’isolant dans un feuillard unique ou une tresse unique avant l’application de la gaine d’isolation extérieure et sa mise en forme pour donner au cordon son allure de deux câbles accolés.

    Commentaire par Scytales — octobre 13, 2013 @ 4:58

  8. « Petite anecdote : le premier conseil que j’ai donné sur un forum concernait une installation stéréo dont le propriétaire avait investi une belle somme dans deux gros cordons mono super-extra audiophiles archi-blindés pour être sur que l’intégrité du signal de son préampli vers son ampli éloigné de plusieurs mètres serait préservée. Ca ronflait ! Des serflex rapprochant au maximum les deux cordons sur tout leur parcours ont résolu le problème ».
    Conclusion: deux cordons de modulation asymétriques, séparés sur une longueur relativement importante, peuvent former un anneau susceptible de capter un rayonnement. C’est un exemple de boucle de masse: les deux blindages éloignés l’un de l’autre, vont former via les électroniques un courant induit qui va se retrouver dans les conducteurs actifs des cordons de modulation et former une tension parasite en entrée du récepteur (l’ampli dans ce cas précis). En symétrique, on a plus ce problème (voir les propriétés d’une ligne symétrique) à condition que les impédances des entrées (2&3) du récepteur soient rigoureusement égales.

    Commentaire par FRANCIS LIBRE — octobre 13, 2013 @ 5:46

  9. Les cordons RCA grand public des marques « respectables » ont un blindage correct mais sans plus, il est en général suffisant. Comme pour les cordons secteurs, ils sont souvent beaucoup trop longs et encombrants pour l’usage qu’on en fait et je les raccourcis souvent à 50-60 ou 100 cm en soudant de nouvelles fiches RCA. C’est comme ça que j’ai découvert qu’il existe du câble très bas de gamme avec très peu de brins pour faire office de blindage.

    Je ne connais pas ces câbles Hitachi qui, si je comprends bien, sont deux coaxiaux au blindage relié ensemble tout le long. Excellente idée, à mon avis, que les idiyophiles qui fument du teflon pourraient intelligemment reprendre à leur compte en bricolant eux mêmes de tels câbles.

    Pour le blindage des câbles en général, la qualité se reflète par un maillage dense, c’est encore mieux s’il est doublé d’un feuillard, mais les cordons ne doivent pas être très faciles à monter et sont sans doute peu faits pour être mécaniquement très sollicités comme il arrive dans les installations de sonorisation. Un pro du secteur pourrait apporter quelques précisions utiles.

    A noter que certains câbles peuvent émettre des sons, plus exactement des signaux électriques… quand ils sont soumis à des torsions, des pressions ou des frappes, ce qui peut arriver en utilisation professionnelle… Il s’agit d’effets diélectriques, l’audio amateur n’a guère à s’en soucier, ses câbles restant immobiles.
    A mentionner : les câbles pour microphones ont de fortes contraintes, ils peuvent être déplacés pendant des prises de son et doivent être exempts des défauts ci-dessus, tout en étant légers et souples.

    Pour mon petit chez moi, pour certaines liaisons, je dispose de câble blindé Canaré, acheté il y a fort longtemps à bas prix et resté absolument impeccable. Il est assez souple, avec un blindage copieux et serré qui présente à particularité d’avoir quatre conducteurs internes, deux sous gaine bleue et deux sous gaine blanche, fortement entrelacés. D’après son fabricant qui donne à cette disposition le nom de « star quad », la réjection des inductions est ainsi améliorée : http://www.canare.fr/doc/20A_3_Cable.pdf

    Commentaire par forr — octobre 14, 2013 @ 1:11

  10. « Je ne connais pas ces câbles Hitachi qui, si je comprends bien, sont deux coaxiaux au blindage relié ensemble tout le long. » (forr)

    C’est exactement ça. Dans mon souvenir, une coupe transversale de ces câbles faisait apparaître que les blindages étaient reliés ensemble à un drain dont la fonction était probablement de diminuer la résistance du conducteur.

    Commentaire par Scytales — octobre 15, 2013 @ 8:14


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.