Jipihorn's Blog

septembre 24, 2016

Guide ultime du débutant : la résistance

Filed under: Electronique, Fondamentaux, Vidéo Blog — jipihorn @ 7:56

Une série qui repart de zéro sur les composants de base avec un accent sur à quoi ils ressemblent chez le marchand.
Bon, je sais, c’est encore une vidéo très longue, j’ai essayé d’être plutôt exhaustif. Mais je ne vais pas la recommencer !
Prochain composant : le condensateur.

Jipi.

13 commentaires »

  1. Merci beaucoup pour les explications, ça m’a permis de comprendre pas mal de choses que j’avais du mal a saisir (en particulier avec ces histoires d’analogies avec l’eau, justement ), Vivement les condensateurs !

    Commentaire par ARg — septembre 25, 2016 @ 4:31

  2. Attention aux achats à trop bas prix sur le web. Des résistances annoncées à 1% sont parfois à 5%. Si vous achetez chez un bon distributeur français, il ne devrait pas y avoir de surprises

    Commentaire par THIERRY BE — septembre 25, 2016 @ 5:46

  3. Bonjour,
    Les résistances « carbone agglomérée », ont eu un avantage qui est du à leur construction qui bien que totalement merdique, reste cependant particulière. Elle possède une unique qualité qui est une distribution uniforme de l’énergie. Une bête « carbone agio » de 1/2W encaisse facilement 50-70kW pendant 1usec, là ou une autre technologie sublimera instantanément.

    PFB

    Commentaire par PFB — septembre 25, 2016 @ 6:01

    • pas simple ces histoires de résistances
      présenté les Sferncie séries RCMM et RCMS , il se trouve que j’en ai utilisé suite à récupération d’un vieux stock
      un souvenir d’en avoir croisé dans des épaves de matériel militaire
      actuellement trouvables chez Mouser pour les RCMS

      parfois je me dis  » çà fait riche en remplacement d’une couche-carbone de base »
      croisé plus d’une fois des agglos carbones qui avaient dévié en réparant des vintageries et autres amplis à lampes ( dont des amplis -guitare Fender)

      croisé aussi des résistances « vintage » bien plus mer..ques que les agglo-carbones : des résistances moulées ayant un peu le même aspect mais contenant un petit tube de verre avec une couche résistive dessus
      vues dans certains apapreils des années 60 et début 70
      Scientelec avait monté ses ampli avec ces mer..es

      pas évoqué un usage particulier que j’ai vu assez souvent : la résistance-fusible , qui est là pour être détruite si il se passe quelque-chose en aval , bien souvent ce sont des résistances à oxydes métalliques

      quand à tes résistances mystère, la forme du corps m’a fait penser à une vieille fabrication RTC ( la Radio-technique Compelec Philips)
      http://retro-forum.com/viewtopic.php?f=2&t=4362&start=15
      http://retro-forum.com/download/file.php?id=54208

      condos pour la prochaine
      çà passera en une video ?
      entre les chimiques ordinaies , low-esr , faible fuite …, les condos à film , les condos au tantale, au niobium, les condos au papier imprégnés chers au audiophiles
      et tout ce que proposent les marchands de condos que ce soit pour les produits grand-public , l’industrie ou les audiophiles

      Commentaire par michel29 — septembre 26, 2016 @ 11:40

      • les 2 liens ne sont pas à la bonne place dans le précédant post

        Commentaire par michel29 — septembre 26, 2016 @ 11:51

    • Bonjour,
      Certes, les résistances au carbone aggloméré (aggloméra de carbone dans un tube de bakélite) sont à déconseillé dans les circuits audio et particulièrement dans les étages sensibles (génèrent du bruit). Par contre, elle est conseillé entre la cathode d’un tube-image et le dernier étage d’un ampli vidéo en prévention d’éventuel amorçage interne du tube.

      Commentaire par Gollion — octobre 1, 2016 @ 6:55

  4. Une fois de plus, je vais me coucher un peu moins bête. Merci !
    Tite remarque qui n’a rien à voir avec la choucroute, mais j’aimais bien la petite intro/jingle des précédentes vidéo..🙂
    (Ce blog devrait être remboursé par la sécu).

    Commentaire par Luc — septembre 27, 2016 @ 7:54

    • Moi aussi je suis nostalgique du générique de la première série de vidéos.

      En tout cas, merci à jipihorn pour cette présentation très instructive par son côté pratique. Personnellement, sa longueur ne me gêne pas. De toute façon, plus c’est long, plus c’est bon ! Euh… plus sérieusement, il n’y a rien à retirer à cette vidéo, y compris le chat. Tout le monde, j’en suis sûr, guettait l’apparition de la mascotte !

      Ce cours m’a donné envie de relancer un projet de restauration d’un vieux préampli Cabasse dont la fabrication remonte vers 1972/73. L’une des des deux galettes du commutateur à plots qui sert à implémenter le contrôle de volume est cassée et il faut remplacer tout le système. Les résistances d’origine sont déjà des composants à tolérance 1 % de couleur marron foncée. Je suppose que ça devait coûter bonbon à l’époque. Aujourd’hui, j’ai vu dans les catalogues en ligne de Radiospares ou Digikey qu’on peut se procurer à l’unité des résistances à tolérance 0,1 % très peu encombrantes (4 mm à 6 mm de long) à des prix si bas qu’il serait dommage de se priver. Maintenant, est-ce que le jeu en vaut la chandelle pour cette application, je ne l’ai pas encore évalué. Avec les résistances d’origine, l’erreur entre les deux canaux atteint au plus 0,26 dB sur les valeurs significatives que j’ai mesurées et elle est même presque nulle sur pas mal de positions. Toutefois, c’est bien un endroit où je ne ferais pas d’économies. Quitte à s’embêter à souder autant de résistances, autant faire les choses pour de bon.

      Un détail : les résistances Riken bleues (séries RMG et RMA) sont données pour être des résistances carbone et non des résistances métal. Je ne trouve plus nul part leur datasheet en ligne, mais c’est comme cela qu’elle sont identifiées dans les manuels de services des appareils Sony qui en embarquent.

      Vivement l’épisode sur les condensateurs : il me sera sûrement utile pour mon projet !

      Commentaire par Scytales — octobre 5, 2016 @ 12:08

  5. Bonjour,
    Dans les résistances CMS de la série E96, il y a les résistances avec marquage en « clair » et les résistances en marquage « moins clair »🙂 . Un marquage avec 2 chiffres et une lettre. Le marquage s’appelle EIA-96 et là il vaux mieux avoir un tableau du genre de ce qu’on trouve ici : http://www.hobby-hour.com/electronics/eia96-smd-resistors.php.

    Commentaire par Gollion — octobre 1, 2016 @ 7:03

  6. Copieux, riche et vitamines et parfaitement digeste, ce plat de resistances.

    Normal que le petit chat gourmand pointe son museau. Ca m’a fait éclater de rire, j’espère le voir apparaître dans les vidéos à venir et qu’il en devienne la mascotte.

    Je n’ai jamais eu de grands problèmes avec les carbone dont je me sers souvent en applications non critiques pour la simple raison que j’en ai pas mal. Sont-ce les résistances carbone qui après avoir fumé voire rougi retrouvent parfois après refroidissement et malgré leur aspect carbonisé des valeurs voisines d’avant le coup de chaleur ?

    Petit problème : la vidéo 105, « Fourier, Laplace et Cie III, la transformée de Laplace » est accessible sur Youtube mais je ne la trouve pas via le Blog.

    Commentaire par forr — octobre 5, 2016 @ 12:29

  7. J’ai beaucoup aimé l’explication du calcul des résistances en // et la transconductance …
    Tellement plus simple, et on intègre (comprends) deux infos en une !
    Merci.
    Selem

    Commentaire par Selem — octobre 9, 2016 @ 1:42

  8. « Attention aux achats à trop bas prix sur le web ».

    Attention également aux achats à prix stratosphériques dans l’industrie du luxe de l’électronique ésotérique audio. Je me souviens, il y a fort longtemps avoir réalisé le fameux 300B de la MDA. J’avais chargé la plaque de la 310 par trois résistances au tantale de 270K en parallèle. Elles étaient données pour 1W/1%. Lorsque j’ai branché pour la première fois les deux blocs mono, un bruit se fit entendre dans les enceintes et ça ressemblait à de la ronflette. Par pur hasard, j’avais décidé de remplacer les trois résistances de chaque blocs par des couches métal 1W tout à fait conformes aux normes industrielles et quatre fois moins chères que celles au tantale et là miracle: plus aucun bruit… Comme dit Jipi, le diable est bien là où l’on s’attend (Satan) le moins et ne manque pas une occasion pour vous arnaquer!

    Commentaire par FRANCIS LIBRE — octobre 9, 2016 @ 7:18

  9. merci pour ce cours, j’attends avec impatience celui sur le condensateur et pourquoi pas quelques tutoriels pour les dépannages les + courants d’appareils usuels (on a déjà vu la peste des condensateurs)

    Commentaire par tekko — octobre 12, 2016 @ 1:32


RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :