Jipihorn's Blog

mars 14, 2009

Exercice d’application sceptique du week-end, niveau débutant à moyen.

Filed under: Acoustique, Fondamentaux, Foutage de gueule — jipihorn @ 12:14

Dans la famille des animaux qui peuplent la faune audio, il en est une qui est récurrente depuis très longtemps :  les musiciens qui extrapolent leurs connaissances en musique à la hifi. L’amalgame entre musicien et technicien audio est extrêmement souvent utilisée dans les publicités pour donner un crédit au produit.

Et cela marche. C’est du bon sens que de penser que celui qui fait la musique est le mieux placé pour confectionner un système qui est censé la reproduire telle qu’il l’imagine. C’est compréhensible, c’est logique.

Malheureusement, c’est quasiment toujours faux. C’est même souvent pire car l’aveuglement du à cette extrapolation des compétences ne fait quasiment jamais se poser de questions. En fait, il y a souvent confusion entre interprète, ingénieur du son, concepteur et installateur de matériel. Aucune de ces quatre catégories ne peut se permettre d’avoir un compétence dans l’autre à priori. Pour ce fait, il faut obligatoirement apprendre dans le contexte donné; rien n’arrive tout cuit comme cela.

L’amalgame musicien/technicien est souvent visible dans les publicités avec l’incontournable violon qui traine dans un coin dans un lieu luxueux,un diapason (qui n’est pourtant pas vraiment un instrument de musique), ou un peu plus rarement un piano (c’est probablement plus difficile à photographier ou alors, il faut louer un instrument dont la marque  sera forcément visible). Le comble de l’amalgame actuel (et le plus ridicule probablement), je pense, est décerné à Dieter Ennemoser et son C37, un luthier fourvoyé dans une théorie fumeuse dont ces apprentis technicien ont le secret.

Mais Ennemoser n’est pas  LA référence dans le domaine. Il est relativement récent et finalement plutôt confidentiel.

La genèse, la matrice, la mère, le maitre, LA référence reste ce personnage beaucoup plus connu, beaucoup plus bruyant et beaucoup plus fascinant : Weber Rehde et sa marque Rehdeko.

Il reste une sorte de record dans le monde des musiciens auto-proclamés maitres de l’audio, très prétentieux, très suffisant et, il faut bien le dire, très ignorant. Il représente la preuve ultime que l’on peut faire n’importe quoi, le vendre et avoir des clients satisfaits de s’être fait dépouiller d’une somme considérable (ce qui les aide à s’autopersuader qu’ils ont du matériel qui filtre tout sauf l’Emotion et la Vie) en regard du coût réel de ses « œuvres ».

On peut trouver sur le net les documents que la marque a publié à l’époque, explicitant d’une manière assez fouillée les principes, les démarches et les arguments justifiant la conception de ces fameuses enceintes (oublions les plaquettes inutiles ou autres systèmes à retard que quasi personne ne possède) .  Des articles de banc d’essai ou d’interview existent aussi, j’y reviendrai.

Lorsque l’on regarde ces enceintes, on ne peut être que très dubitatif sur ce qui est annoncé au départ : des HP ultra raides sous-traités par Audax pour les modèles les plus courants (dans la gamme télévision pour les tweeters, je suppose; les gros modèles ont tout de même droit à des HP de bonne construction dans le bas) et des accessoires plutôt exotiques aux noms rigolos (coupelles à supra émissivité). Et un discours particulièrement pontifiant. On est ici en plein dans une version bien caractéristique : le « chercheur » hors sentiers battus qui a rejeté l’ordre établi (probablement trop compliqué à aborder) et a inventé ses propres théories (beaucoup plus facile pour faire rentrer ce que l’on veut). Dans le cas de Rehdeko, le concept est poussé très loin avec des mises en œuvre, des justifications, des méthodes de mesure et des preuves en opposition frontale avec la science conventionnelle.

Était-ce un coup marketing pour flatter les propriétaires qui veulent ne pas faire partie du troupeau bêlant des amateurs normaux ? Était-il sincère ? Probablement les deux.  L’appartenance à une élite, ceux qui savent car leur ouïe est très supérieure, est récurrent dans le monde audiophile. Ce sont aussi les plus crédules, aveuglés par leur pseudo-supériorité particulièrement bien entretenue quand ils font des réunions entre eux (voir la vidéo des audiophiles d’Athènes pour avoir une idée). Et ce d’autant plus que le propriétaire est fortuné. Rehdeko est parfait pour cette cible : un discours bien cinglant avec des affirmations bien trempés rejetant à peu près tout ce qui existe, le tout distillé par une musicien virtuose à la langue bien pendue. Le Dussert-Gerber de l’enceinte.

Pour illustrer le personnage, excellent exemple pour s’entrainer à l’analyse des pseudo-sciences et du vaste monde du Grand n’Importe-Quoi, la matière est abondante. Je ne vais pas passer en revue toute l’œuvre, mais néanmoins quelques concepts clé valent le coup :

Commençons tout d’abord par les brevets.

Impressionnant non ? Argument récurrent, la présence de brevet a toujours été un plus pour justifier son produit en lui donnant une légitimité.  Bien que le brevet n’impose pas en lui même que le produit fonctionne, il conserve une aura non négligeable. Les documents de Rehde fournissent la référence d’un brevet international, à propos de traitement de membranes, un des piliers de sa démarche. Pour résumer, le brevet vante les mérites d’un traitement à base d’imprégnation de vernis cellulosique en différentes configurations (annulaire, radiale…). A l’époque, les moyens d’améliorer les comportement des membrane était extrêmement riche, jusqu’à obtenir des versions à corrugations super tordues ou des matériaux exotiques. La où ça devient intéressant, c’est la petite phrase suivante :

« With loudspeakers of the present invention, an acoustic response band is obtained which is accurate and audible from a power input of 25 milliwatts whereas with good quality loudspeakers of the previously known type, 3 to 5 watts must be applied to obtain an acoustic pressure of the same intensity »

Ce qui donne en français :

« Avec des haut-parleurs de la présente invention, une bande de réponse acoustique précise et audible est obtenue à partir d’une puissance de 25 milliwatts alors qu’avec des haut-parleurs de bonne qualité du type précédent, 3 à 5 watts sont nécessaires pour obtenir une pression acoustique de même intensité »

Voila qui est tout bonnement incroyable : dit autrement, un haut parleur conventionnel avec un traitement de membrane Rehdeko (car le HP lui même n’est pas impacté par le brevet) voit son rendement augmenter de 20 à 23 dB et ce grâce à du vernis cellulosique ! Ce qui prouve bien que l’on peut écrire à peu près n’importe quoi dans un brevet…

Petites remarques sur la fameuse image étalant pléthore de brevets de toutes sortes : pourquoi y -a-t-il 5 pages du brevet américain, si ce n’est que pour remplir ? Si il y avait autant de brevets que cela, pourquoi n’y a t-il pas que les entêtes en français , et éventuellement leur pendant étranger ? Je pencherais (mais ça n’est qu’une impression) que l’on ne voit qu’ un seul et même brevet (plus un additif) dans toutes les langues avec plusieurs pages, histoire de faire riche…

Voyons un petit peu le fameux document « Quand le son devient Art »

Ce monument est tellement riche que je me demande bien par quel bout le prendre. Globalement, c’est une ode à l’Ignorance dans toute sa splendeur.Tout est prétexte au ridicule et au total manque de compétences sur le sujet. Cela donne vraiment l’impression que la science est trop difficile à aborder, donc on l’écarte d’un revers de main et on y installe une construction intellectuelle simpliste, naïve et prétentieuse , même si elle est en totale contradiction avec les bases élémentaires de l’acoustique. La richesse étant telle,  je vais juste prendre quelques exemples au hasard :

  • Une grande partie du document est orientée sur les sempiternelles considérations générales sur les instruments, leurs niveaux, les impressions subjectives et des rapprochements hasardeux avec des données « techniques » . Exemple :  un son à peine audible d’une variation de pression de  19 10. A moins d’avoir inventé une nouvelle unité,  j’ai quelques doutes. Les gourous aiment bien avoir leur petits chapitres philosophiques d’introduction pour amener leurs conclusions dès le départ par des généralisations abusives à toutes les phrases. Ces parties ne sont pas intéressantes en soi, elle ne servent qu’à poser le décor et l’ambiance : « Les autres n’ont rien compris et leurs résultats sont catastrophiques » . Et aussi à montrer à quel point on est plus malin que les autres parce que l’on joue de la clarinette (pour vous dire comme je m’y connais).
  • Le chapitre sur la pression acoustique et le déplacement d’air est un monument d’ignorance et d’incompréhensions sur la propagation des ondes en général. La, je ne vois qu’une chose à faire, prendre un vrai livre d’initiation à la physique élémentaire et faire quelques efforts. Il y apprendra que souffler sur un micro n’est pas équivalent à ce que fait une membrane d’un HP. Enfin, bon, c’est tellement énorme que je comprends même pas que l’on puisse s’y attarder.
  • La confusion entre courant d’air et ondes est l’argument massue sur la qualité de ses enceintes dans le grave. Les membranes ne bougent pas car elle sont plus occupée à faire du son qu’à faire du vent. Et si c’était simplement parce que les HP ne font pas de graves du tout ? C’est ce que je suspecterais, et à mon avis je dois pas avoir tout à fait tord… Sa théorie sur les traitement qui enlève les grands débattements est tellement inouïe qu’elle renouvelle au passage tout le pan des théories des sources émissives. Bon, bien sur, on va passer sur le traitement multi-tout qui en plus supprime les déphasages des suspensions, qui supprime l’utilité de filtrages (même si c’est peut-être l’argument qui soit le moins délirant), qui régule l’impédance, ou qui augmente la sensibilité. C’est un miracle qui, en plus , revisite la mécanique des matériaux.
  • Ce qui m’intéresse ici, c’est sa vision des mesures « conventionnelles »  (Maaaaaaaal) contre ses propres mesures maisons (Bieeeeeeen). Vu les principes appliqués aux enceintes, il est certain que les mesures traditionnelles ne vont pas être flatteuses. Plutôt que de se dire « et si mes enceintes avaient un problème ? « , il est beaucoup plus rapide de jeter aux orties toutes ces méchantes mesures avec un bon discours bien martelé.  Sa vision anthropomorphique des choses est assez touchante, bien qu’elle soit assez courante dans les esprits. L’exemple le plus classique est la notion de complexité du signal : une sinus est beaucoup plus facile à reproduire que de la musique. La mesure de la courbe de réponse en fréquence glissante demande à l’enceinte de reproduire UNE fréquence à la fois, chose qui est facile. Par contre un bruit blanc, avec toutes les fréquences en même temps, c’est beaucoup plus difficile. On voit bien ici sa totale ignorance des principes de base du traitement du signal et cette vision naïve du signal plus compliqué aux yeux qui est plus compliqué pour l’enceinte. Pourquoi alors, une mesure de la bande passante en MLS (une sorte de pseudo-bruit blanc) fournit le même résultat qu’une mesure en sweep ? Cette notion de bruit blanc chère à Rehde, nous allons la retrouver un peu partout, avec des mesures dont il n’a pas compris le fonctionnement réel.
  • Rehde a l’impression d ‘avoir inventé une nouvelle mesure : la courbe d’harmoniques grâce à des filtres étroits dont il fait balayer la fréquence centrale, sans vraiment décrire la manière pratique exacte de la prise de mesure (dont je suspecte une difficulté assez grande pour obtenir des résultats cohérents et reproductibles). En fait, il n’a fait que redécouvrir un grand classique : la transformée de Fourier et le spectre en fréquence. Ignorait-il que c’était une mesure connue et classique même à  l’époque ? Ce serait indigne pour un expert de la sorte ! Non seulement cette mesure n’a absolument rien de nouveau, mais en plus il affirme que ses enceintes passent ce test haut la main ! Le problème c’est que ces mesures sont plus difficile à lire car les différences sont beaucoup plus discrètes. Mais une superposition des deux graphiques publiée est éloquente : son spectre n’est pas respecté et est analogue à ce que l’on obtiendrait avec une enceinte quelconque. pourquoi n’a-t-il jamais publié de mesures de la sorte sur des enceintes « conventionnelles » , histoire de comparer ?
  • Autre mesure soit-disant supérieure : la mesure par des signaux carrés. Rien de nouveau ici non plus, mais les fabricants rechignent à la publier. En effet, dès que l’on a un filtre qui traine, les signaux carrés partent en sucette. Mais Rehde contourne quand même un peu le truc en faisant des mesures toutes proches du HP de graves non filtré. Pour ceux qui le peuvent, essayez de faire ce style de mesures sur un HP qui ne présente pas de fractionnement marqué et vous obtiendrez… des beaux carrés ! J’avais été étonné par exemple par la propreté des carrés sur un JBL 2231A . En gros, ces mesures ne montrent pas grand chose, car les harmoniques nécessaires au carré sont souvent enlevées par un futur filtrage. Par ailleurs, un HP à fort fractionnement donnera un carré pourri qui ne prouve seulement qu’il ne sera pas bon dans le haut, la ou il ne sera pas utilisé de toutes façons. La où mes doutes commencent, c’est lorsque l’on regarde de plus près ces carrés publiés. Il sont peu lisibles, malgré les différentes sources. Néanmoins quelques détails me font fortement douter de leur véracité. Par exemple, il semble que les flancs à 100 Hz sont plus penchés que ceux à 1115 Hz par exemple, chose qui est absolument impossible. Les carrés à 5300 Hz sont aussi penchés que ceux à 1420Hz  (alors qu’ils devraient être 4 fois plus obliques vu que la largeur des carrés sur l’oscillo est à peu près analogue). Illogique aussi. Quand on essaie de calculer la vitesse de balayage de l’oscilloscope en fonction des durées périodes et de la fréquence, on tombe souvent sur des valeurs totalement  fantaisistes (celui à 100 Hz est assez évident). Aurait-il aussi fabriqué des oscilloscope avec une base de temps à graduation exotique ?  Personnellement, je pencherais pour des carrés bidons, mais ça n’est qu’une impression, particulièrement forte à cause des incohérences entre les vues et ce qui est écrit. Ceux qui ont déjà fait des mesures sur signaux carrés savent qu’en fait, ça n’est qu’une mesure sur échelon tronquée plus ou moins vite. Faire varier la fréquence ne fait que montrer ou cacher les parties sur les temps ultérieurs et ne change en rien les parties communes au démarrage. Passer à des fréquences supérieures permet de zoomer sur le départ avec un oscilloscope, chose que l’on aperçois pas vraiment sur les mesures de Rehdeko ou les carrés semblent tous à peu près pareils, chose quasi impossible, sauf quand les carrés n’ont aucun défaut.
  • La réfutation sur « belle courbe=belle enceinte » est une stratégie pour faire passer le fait que ces enceintes ont des courbes de réponse toute pourries. Si dans l’absolu, une courbe plate n’est pas suffisante pour avoir un bon résultat, elle est nécessaire. C’est une loi de base fondamentale, issue de la théorie de Fourier. Cette partie est une démonstration absolument énorme de l’ignorance sur le sujet en affirmant carrément le contraire des fondements prouvés et incontournables de Fourier et ses outils. Ses laboratoires ont observé le contraire : des carrés (et donc des harmoniques) respectés et une courbe non linéaire. Un miracle ! Si ses héritiers pouvaient reproduire ces résultats, ils sont bon pour le million dollars challenge de James Randi, car on assiste la à un effet paranormal. Ce qui permettrait de relancer la production ! Soyons sérieux, soit il a interprété comme ça l’arrange des résultats, soit il s’est gouré, soit il ment. Pour donner une idée à quel point il imagine et humanise les choses dune manière naïve, il suffit de lire le petit bout en fin de chapitre de la page 14 sur les amplificateurs (statiques) et haut-parleurs. C’est typique de ‘l’assignation d’un comportement de libre arbitre et intelligents aux objets inanimés’. Ce style de perception est courante dans les milieux subjectiviste.
  • Les tentatives  d’explications personnelles des « résultats » entre courbe de réponse et respect des harmoniques est un morceaux d’anthologie ou il n’y a finalement aucune explication à part des espèces de rapprochements entre orchestres, zones de fréquence avec, grand classique, un petit passage chez les courbes de Fletcher. Si il pouvait comprendre qu’une enceinte avec les courbes de Fletcher sonnerait n’importe comment, ça serait une avancée. Les instruments de musique ont eux aussi une courbe de réponse de ce genre ? Les confusions sont totales, les mots me manquent.
  • Pour finir (y aurait des dizaines de pages à faire) , ses fameuses mesures en bruit blanc. Il n’a pas compris que des mesures d »une grandeur sur un intervalle de fréquence va la moyenner sur cet intervalle. C’est un simple lissage, effet que l’on voit effectivement sur les mesures qu’il publie. A part de ne rien apporter comme information pertinente, je serais curieux de voir d’autres enceintes sur ces mesures. Je suis quasi sur quelles seront… identiques par le principe même. Évidement qu’il va avoir des basses avec ce système vu qu’il va mesurer de l’énergie dans les fréquences du dessus qui, elles, existent. Si au moins il avait utilisé des intervalles variant logarithmiquement, on commencerait à voir un petit quelque chose, mais comment voir du détail dans les basses avec une largeur de bande de 31.6 Hz (qui en pratique est beaucoup plus grande que cela) ?  Comment faire des conclusions idiotes sur des mesures ineptes ? J’espère que tous les lecteurs voient le grotesque de la situation leur sauter aux yeux ! Courbe d’impédance, même combat : lissage. Effectivement, le comportement utilisant ses méthodes de mesure n’est plus le même, mais pas pour les raisons qu’il imagine…

Nul besoin d’énumérer ad-nauseam les consternantes stupidités qui débordent de ce document. Rehde était un musicien ignorant qui s’est auto-proclamé ingénieur du son (diplôme qui n’existait pas)  et expert en acoustique. Il a fait illusion par le rejet ostentatoire du reste et la mise en avant de qualités hors sujet ( je suis un musicien virtuose).

Un petit coup d’œil sur un banc d’essai, histoire de confirmer le truc. Ce document montre exactement ce à quoi on devait s’attendre (mais en pire, je l’avoue). Pas de basses, pas d’aiguës (mais ou est passée la supra-émissivité ?). Rien de surprenant. Où sont les 102 dB/W/m de rendement ?

Un autre petit coup d’œil sur une tribune parue dans Hifi-Stéréo, où Rehde récite à peu près les mêmes choses. Point plus intéressant, un droit de réponse avec un contradicteur à la fin qui est un peu maladroit à mon goût. Rehde n’en fait qu’une bouchée bien que son argumentaire soit totalement inepte. C’est un bon manipulateur de rhétorique, mais il faut bien admette que si l’on supprime les attaques ad-hominem, les affirmations non prouvées et les diversions hors sujet, il ne reste… plus rien. C’est en ça que j’invite à s’entrainer sur la réponse de Rehde , cas d’école d’étude des sophismes appliqués par la catégorie « grande gueules ».

On pourrait me rétorquer : mais y a plein de gens qui les trouvent géniales, pour qui tu te prends ?

En fait, je ne vois aucune contradiction ici, c’est plutôt même tout à fait logique que ces enceintes fasse des débats houleux et qu’il y ait des adorateurs. C’est exactement ce que je me serais attendu à voir. Ces enceintes ont les caractéristiques exactes pour donner un semblant de dynamique et d’impact. C’est très facile à faire avec un DCX et une enceinte standard.  C’est un défaut flatteur pour certains qui la définit comme « Emotion, Vie, Dynamique » ou que sais-je. Ça n’est qu’un effet tout à fait classique d’illusion et d’impression auditive tout à fait normale vu les mesures. Il n’y a rien de mystérieux la-dedans. C’est coloré à souhait, exactement l’enceinte d’un joueur de clarinette. Un défaut n’est pas forcément désagréable, il peut être tout à fait confortable ou juste bizarre. Que les adorateurs de Rehdeko se rassurent, ils ont payé une fortune du matériel au maquillage outrancier et ils aiment ça. Ils aiment un son particulier qui ne passerait pas si l’on est trop éclectique sur ses gouts musicaux. Je ne vois rien à redire la dedans.

Simplement qu’il ferment leur gueule quand on parle de haute fidélité.

Jipi.

10 commentaires »

  1. Bonjour
    Sans rentrer dans une polémie, je suis possesseur de Rehdeko et createur du site:
    http://sites.google.com/site/rehdeko/
    j’avais avant les Rehdeko des Elipson que j’aime toujours bien.
    tout ça pour dire que mes Rehdeko on beaucoup de grave et des fois plus que mes elipson, il suffit d’écouter un morceau de jazz avec contrebasse et là on peu pas dire qu’il n’y a pas de basse.
    Après la technique on peu lui faire dire se que l’on veut quand les auditeur ne capte rien.
    le meilleur son est celui que l’on préfère.
    Pourquoi cette rage contre les créateur indépendant ?
    Sinon je suis d’accord d’écouter vos enceintes, c’est quoi déjà?
    cordialement.
    Éric

    Commentaire par eric — mars 23, 2009 @ 6:22

  2. A la lecture de cette article on se dit que le rédacteur connait quand même pas mal Rehdéko. Je reherche des enceintes de cette marque, peux t-il m’aider à en trouver une paire. J’en ai écouté une fois et je m’en rappelle encore.
    Stéphane MISSLIN

    Commentaire par Misslin — avril 9, 2009 @ 7:24

  3. Bonjour,

    Je suis de la région bisontine et j’ai pu aller quelques fois à l’auditorium dans l’attente d’une « révélation ».
    J’y ai plutôt constaté un milieu assez hermétique (sectaire ?) faisant valoir des théories qui font voler en éclat les bases mêmes de l’acoustique.
    Bien sûr, on encourage les visiteurs à apporter leur cd ou vinyle histoire de se faire une idée plus précise de la restitution sonore sauf qu’on ne vous le dit qu’au moment du départ !!!!!
    C’est d’ailleurs pour ça que j’y suis retourné mais, quand j’ai soumis mon disque (Little Feat « waiting for Columbus) on m’a bredouillé une quelconque « incompatibilité » Evidemment, j’aurais bien voulu entendre les coups de grosse caisse restitués par un hp statique !!!!
    Bref, pour moi, ces enceintes s’adressent plutôt à une « élite » plus encline à écouter de la musique de chambre que du rock pêchu et ce n’est pas là sa seule « discrimination »…….

    Commentaire par pendragon — juin 15, 2009 @ 2:56

  4. Ah, j’oubliais, leur prix indécent n’a d’égal que leur laideur naturelle .

    Commentaire par pendragon — juin 15, 2009 @ 3:05

  5. Quelle rage contre une marque qui n’a jamais fait de mal à personne et qui en plus a disparue! Je ne m’étenderais pas sur la ‘pseudo démonstration’ que les enceintes Rehdéko sont indignes du qualificatif haute-fidelité car ca n’en est finalement pas une…en effet, démonter point par point une argumentation n’est pas une démonstration que l’objet de l’argumentation est faux. Si je dis  » la terre tourne autour du soleil parceque la vache est un animal carnivore », démontrer que la vache n’est pas carnivore n’implique en rien que la terre ne tourne pas autour du soleil! Donc démonter l’argumentation commerciale des Rehde n’a aucun interêt, mais si sa peu faire passer le temps…

    Par contre l’attaque personnelle de Weber Rehde me gêne: « très prétentieux, très suffisant et, il faut bien le dire, très ignorant. ». As tu connu personnellement Weber Rehde? Je suis sur à 400% que non. Se baser sur la communication commerciale d’un homme pour le juger je trouve que c’est bien pire que de fabriquer des enceintes et les vendre à des gens trés heureux de les acheter (peu importe que les enceintes soient hifi ou pas). J’ai été deux fois à Bavans et aucune trace de prétention ou de suffisance…

    J’ai possédé beaucoup d’enceintes: B&W, Klipsch, Proac, BC Acoustique, Dynaudio etc… et des Rehdékos (2 paires mêmes :-)) J’en ai egalement testé des wagons de toutes technologies possibles et de tous les prix. Le résultat est malheureusement qu’aucun système n’est vraiment haute fidelité. Dans ce contexte, et malgré ce que tu sembles sous entendre, il ne me semble pas que Rehdéko ait été l’escroquerie du siècle, je les situe même plutôt dans le haut de tableau en ce qui concerne le rapport prix/plaisir (échelle que je préfere à celle du rapport prix/fidelité, la fidelité étant par définition une échelle binaire fidèle/infidèle alors que le plaisir a une échelle continue!)

    En conclusion, ne lisez pas trop avant d’acquérir du matériel ou des enregistrements. Laissez de coté les argumentaires commerciaux et les contradicteurs, jetez la presse spécialisée aux orties. Fiez vous à vos oreilles!

    A bon entendeur, salut

    Commentaire par Miguel Lambrecht — octobre 10, 2009 @ 8:09

  6. Mr Lambrecht,je suis d’accort avec vous les Redhe n’ont jamais fait de mal a personne…..cet quoi ces gengs qui baves sur REDHEKO depuid des années….ceux qui ont des Redheko depuid des années 30 ans pour se qui me concerne,si ils ne change pas leurs encientes il y a surment une raison…..Moi mes encientes quand je l’ai et u j’avais qu une platine disque vinyle…c’etait magnifique pour l’epoque aujourd’huid le materiels a beaucoup changer…CD.DVD .THX.BLU-REY-DISC.ect…..et bien n’en deplaises a certaines personnes se que j’entents aujourd’hui et simplement MAGIQUE….WEBER ET JOEL REHDE NOUS MANQUE A TOUS.

    Michel Simonin

    Commentaire par simonin — novembre 16, 2009 @ 7:32

  7. Aujourd’hui Rehdéko (et pas Redheko, ni Redekho vu souvent sur les forums) a son site internet, fait par un passionné qui ne critique aucune autre marque d’enceinte, il y a facebook où l’on ne parle que musique. Et où l’on ne dénigre également aucune marque, si des gens n’aiment pas le son des Rehdéko, c’est pas grâve.La différence, et la diversité fait la richesse de notre monde. Mais j’ai une remarque à faire concernant la prolifération des lecteurs mp3 et des gens qui téléchargent de la musique compressée, j’espère une seule chose, que ça ne soit pas les mêmes personnes qui critiques, car il y a plus qu’un monde entre le mp3 et une simple écoute haute fidélité.
    prenez le temps d’apprécier.

    Commentaire par misslin — décembre 16, 2009 @ 8:18

  8. Bonjour,
    Je suis tombé par hasard sur ce blog. D’habitude je ne réagit pas aux attaques faites sur les RK. Mais là c’est trop, je ne peux pas résister.
    Votre cas est pathologique.
    Je possède des RK, et c’est vrai il n’y a pas de graves (n’importe quoi !). C’est de la merde et je dois en avoir plein les oreilles, comme tout ceux qui ont acheté ces enceintes. Je dois être complètement idiot.
    Bon bref, si on résume, attaques personnelles sur Rehde, dénigrement des points de vues qui diffèrent des siens, aucun respect pour les acheteur de RK… Mais le sommet est le suivant :
    Vous adoptez une attitude super honnête, en substance : Rehde énonce des théories fausses, vous le dites, vous dites que c’est un reflet d’une certaine ignorance, et ça s’arrête là ! Si vous êtes honnêtes et pas ignorant, vous pouvez tout simplement expliquer pourquoi vous êtes en désaccord en allant dans le détail. Peut-être, non sûrement en êtes vous totalement incapables. Je vous soupçonne d’être un magnifique ignorant des théories que vous mentionnez : traitement du signal, acoustique, mesure.
    Donc vous reproduisez exactement ce que vous reprochez à Rehde. C’est la raison pour laquelle j’ai renoncé à faire point par point une réponse à vos attaques. Mais je vous pose une simple question : pourquoi ? Qu’est-ce qu’ils vous ont fait ?
    Seriez vous le Zorro de l’acoustique, le dernier rempart contre les « méchants ». Vous faites ça gratuitement ? Vous devez être vraiment très fort, une référence absolue du domaine pour pouvoir vous comporter ainsi. Je précise que la haute valeur de vos remarques est légitimée par le fait que vous n’avez visiblement jamais parlé avec eux, ni écouté leurs enceintes.
    Vous voulez savoir quelle est mon attitude vis à vis des gens qui achètent d’autres marques, qui ne me conviennent pas du tout ? C’est respect, écoute du point de vue, et surtout, discussion autours de la musique, et non pas des appareils, car au final c’est le plus important, qu’on ait une chaine à 100euros ou à 100 000euros.
    Ce sont les Rehde qui me l’on appris.
    J’ai toujours été surpris par une phrase qui m’a été dites, lors d’une de nos rencontre avec eux « tu achètes ce que tu veux, pourvu que pour toi ça sonne bien ».
    J’ai passé et continue à passer de super moments avec des amis qui ont du matos en franche opposition avec les RK, mais jamais d’attaques personnelles, jamais d’interminables discussions techniques stériles.

    Dans tous les forums très agressifs, les gens comme vous ont toujours des traits caractéristiques : Ne vont pas dans le détail de la technique, ne parlent que rarement techniques de mesure, et le plus important, ne parlent jamais musique.
    Sachez que je suis ingénieur électronicien, et spécialisé en traitement du signal, j’attends que des gens comme vous soient un jour honnêtes, et fassent un statu mathématique objectif sur les théories de Rehde. Je ne dis pas que les affirmations de Rehde sont vraies ou fausse, je dis bien que j’attends une démonstration mathématiques/physique rigoureuse, de la part de ceux qui se disent gardien du temple de l’acoustique, mais qui finalement ne donnent pas l’impression d’y connaitre grand chose. Arrêtes de vous admirer en train de déverser votre fiel et commencez à écrire quelques équations, à évoquer des théorèmes, à confronter la théorie à de vrais mesures comparatives, en utilisant du vrai matériel de mesure.
    Je finirai par une simple remarque, je ne vous dirai pas de « fermer votre gueule » comme vous le dite si respectueusement, si objectivement. Je vous invite juste à respectez l’avis des gens qui ont une vision différente de la votre, et à modérez vos propos. Vous avez le droit de pensez différemment , mais vous n’avez pas le droit de faire des attaques aussi virulentes, et dénuées de démonstrations théoriques. Et n’oubliez pas, on apprend beaucoup plus en étudiant les théories de nos contradicteurs, que les théories de ceux qui pensent comme nous.
    En espérant que vous écoutez quand même un peu de musique et que vous aimez ça.
    Crdlt – Michel

    Commentaire par kunzel — septembre 26, 2010 @ 8:29

  9. Vous avez remarqué que seules les personnes qui critique reste annonyme.

    Commentaire par misslin — octobre 23, 2010 @ 11:06

  10. Jipi narciciste débile

    Commentaire par Raymond belier — juin 25, 2016 @ 12:56


RSS feed for comments on this post.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :