Jipihorn's Blog

août 14, 2009

Un petit exercice pour la route ?

Filed under: Atheisme, Humour, Rhétorique — jipihorn @ 8:02

Allez, il est facile celui-la, bien qu’il me mettre mal à l’aise sur les moyens employés.

Un petit film circule en ce moment sur la toile, posté par des gens que je connais sur Facebook comme étant un argument contre les préjugés et autres comportements discutables. Pourtant, dès que je l’ai vu, ce film me met très mal à l’aise.

Quel est le message véhiculé ? Celui qui me conviendrait serait simplement « Faites attention à ne pas vous fier aux apparences », avec juste un exemple pour illustrer, un exemple qui pourrait faire partie d’une liste d’autres dans une série générale. La, ça me conviendrait tout à fait et montrerait à quel point ces individus qui se font des films dans leur tête peuvent être nocifs.

En fait, ce film vient d’un site « A part ça tout va bien » qui est un groupe de personnes (en fait un projet d’une association loi 1901)  utilisant l’humour comme arme contre une certaine forme de connerie humaine et semblant vouloir lutter contre les préjugés via à vis des musulmans. Une des meilleures à mon avis (arme, pas connerie…). Jusque ici, je cautionne à fond.

Par contre, je ne comprends pas vraiment le sens réel du message ici. Ce qui m’inquiète plus, c’est comment il est perçu du public en général  : « c’est bien fait pour leur gueules à ces deux connasses ». Ce qui est un peu vrai quelque part,mais quid justement du fond du malentendu, à savoir le voile et tout ce qui s’en suit ?  Quelle est la position justement de ce film ? Quel aurait été la réaction du public si effectivement, la gamine était contrainte à porter le voile sans ce malentendu qui sauve la mise ? Toutes les petites filles voilées (très rares, il ne faut pas exagérer) vont-elles à une fête costumée en Dark Vador ?

Vu sous cet angle, ce film est la quintessence de la démagogie. Nous avons affaire ici à un exemple quasi parfait du raisonnement  fallacieux nommé « Red Herring » en anglais ou « Ignoratio elenchi » dans sa version latine (*). C’est une variante des sophismes à causalité discutable en mettant en avant plan un problème pour résoudre (ou cacher ?, ou justifier ?)  un autre qui n’a rien à voir, ici le cancan de deux bonnes femmes ignorantes sur l’islam en général et via-à-vis du problème du voile et autres burkas en particulier.

L’humour est une arme redoutable, mais ici, il y a une sorte de relent de propagande (j’espère involontaire) qui fait que ce film est raté si effectivement leurs auteurs avaient en tête le premier sens que j’en ai décrit (ce que j’espère profondément). Pire, il cautionne indirectement ce qui n’est pas cautionnable (lisez le Coran – faites cet effort –  et, si vous avez un peu de considération envers les Femmes, vous comprendrez).

Alors, démagogie ou maladresse ? Quel est le vrai message ? Attention à ne pas utiliser l’humour ou tout autre forme de contestation si il y a ambiguïté, car si l’humour peut être très efficace pour combattre les autres, il peut être tout aussi efficace quand il se retourne envers leurs auteurs (ce que je nommerais peut-être comme le « syndrome de Dieudonné « )…

Jipi.

(*) En fait, il y a d’autres variantes qui pourraient être plus ou moins appliquées comme :

  • Le « coupable par association » où une personne que l’on aime pas affirme X, donc X est faux.
  • Une forme de ad-hominem (Poisoning the well)  « Telle personne, qui a tel ou tel travers, affime X donc X est faux ».
  • Une forme extrême de l’homme de paille, utilisant un sujet qui n’a carrément rien à avoir avec le thème d’origine.
Publicités

août 11, 2009

Si j’avais pu imaginer…

Filed under: Foutage de gueule, Scepticisme — jipihorn @ 9:17

C’était tout à fait inattendu, mais le précédent billet parlant de l’ancien article d’Hebdogiciel à propos des Bogdanov (ou Bogdanoff, finalement, je ne sais pas si l’une est plus juste que l’autre) a fait exploser les statistiques de visite et donné des commentaires immédiats. Comme quoi, ça se monte le bourrichon sur des trucs vraiment pas importants !

En lisant quelques trucs sur leur histoire dans les années 2002-2006, je tombe finalement sur quelques images gratinées, via  Aïe ! Tech :

Il s’autoproclamaient bien docteurs, ça n’était pas un délire d’Hebdogiciel pour rigoler.

C’est bien ce que je pensais aussi… Et ça n’était qu’une introduction aux aventures des années après 2000 !

Jipi.

Gloire au grand Myers !

Filed under: Atheisme — jipihorn @ 1:54

P.Z. Myers est un des héros du WEB. Ce biologiste est à la tête du principal blog dédié à la biologie en général, à la théorie de l’évolution en particulier et tourne en ridicule tous ces frappés religieux qui font florès aux US (mais méfions nous, l’Europe n’est pas vraiment à l’abris).

Ce type est incroyable. Il publie sans relâche ses billets sur Pharyngula chaque jour, aidé par quelques acolytes, en parallèle avec d’autres blogs de chez ScienceBlogs (il y en a plein, tous plus super les uns que les autres). Il a une écriture abordable, très sure et sans ambigüité. Il a une réflexion très poussée sur ses sujets, avec des arguments incontournables. Et il a un humour ravageur. Plus important encore, on apprend plein de trucs. Il écrit régulièrement des articles sur un point particulier de la recherche en biologie, le cutting-edge de la connaissance issue d’un « peer-review » (revue par pairs), démarche totalement incontournable dans la méthode scientifique. Cette méthode est exposée mainte et mainte fois sur des exemples concrets, montrant à quel point elle peut être bafouée par des gens qui se prétendent scientifiques. Dommage, vraiment dommage qu’il n’y pas encore d’équivalent francophone (mais le petit blog de J.M. Abrassard montre l’exemple).

Et c’est bien sur ce dernier point qu’il est létal pour ses détracteurs, car rien n’est plus puissant que de mettre au jour le ridicule des créationnistes, prêtres et autres théologiens au cerveau à la rhétorique surdéveloppée. Sa dernière aventure est à marquer d’une pierre blanche : il est allé visiter le musée du créationnisme le plus célèbre, situé dans le Kentucky. Cet ouvrage, dédié à l’explication du monde selon une lecture littérale de la bible adaptée à la mouvance créationniste d’une terre jeune, a couté 27 millions de dollars (en dons part le système Gifs in Kind) et est dirigé par Ken Ham, une sorte d’illuminé effrayant complètement aveuglé par sa foi.

Mais il n’y est pas allé seul… Près de 300 personnes ont déboulé, profitant d’un événement organisé par la SSA (Secular Student Alliance), sous le giron de Myers qui a géré ça en main de maître, donnant des consignes strictes sur la discipline et le comportement à avoir dans un tel contexte. Car, il faut bien l’avouer, quand il s’agit de sauter sur la moindre excuse pour geindre ou attaquer, ces extrémistes sont très forts. Il ne faillait ici laisser aucune opportunité pour qu’ils profitent de l’événement à leur avantage, par torsions de la réalité, théorie du complot, bref, l’arsenal habituel de défense de l’indéfendable.

Commence maintenant la diffusion des témoignages, photos, récits que Myers regroupe sur son blog.

Il faut bien avouer que c’est effrayant. Même en imaginant les arguments et les récits les plus délirants, on est très loin de ce que ces gens peuvent imaginer pour expliquer le monde en général. En lisant les témoignages de ces salauds d’athées, c’est vraiment le sentiment qui ressort : l’abîme au niveau connaissances, le massacre des notions de science de base et la diabolisation de la raison.

Parce que oui, l’ennemi numéro un qui transparait à chaque écriteau est la raison (« Human reason »). Elle est mise en opposition avec les écrits bibliques qui sont (on se demande bien pourquoi) en totale contradiction. Qu’importe les preuves de la réalité, seuls les mots de Dieu sont ceux qui ont valeur. Tout y passe, la genèse, l’arche de Noé , le déluge, la chaos qui règnerait si l’on perd la foi, la liste est si longue que c’en est grotesque.Un des participant y est allé avec son fils de 11 ans qui pose les questions qui tuent en regardant l’arche de Noé dont la construction est expliquée :

  • Where did all the wood come from? How could all the species fit in that ark? Where did the poop go? How could only Noah and his family take care of all the animals by themselves? If God took care of those problems, why didn’t God just teleport all the animals into the future? Or why didn’t God just get rid of the bad people with a snap?
  • D’ou vient tout le bois ? Comment toutes les espèces ont-elled tenu dans cette arche ? Ou est passé le caca ? Comment la famille de Noé s’est-elle occupée de tous les animaux toute seule. Si Dieux faisait attention à tous ces problèmes, pourquoi n’at-il pas juste téléporté tous les animaux dans le futur ? Ou pourquoi n’a-t-il pas anéanti toutes les mauvaises gens d’un claquement de doigt ?

Sympa le gamin ! Je serais curieux d’entendre les réponses… Les récits sont nombreux, les photos aussi, malheureusement en anglais.

Le pire est que ce « musée » a beaucoup de succès. 100 000 visiteurs deux mois après son ouverture en 2007 ! Les familles, en toute bonne foi, amènent leur progéniture pour les éduquer comme n’importe quel musée, comme n’importe quelle sortie éducative. C’est une affaire très rentable et les projets d’agrandissement sont à l’étude. Et ca n’est pas le seul. Ce style de construction fait florés. Même si en Europe, c’est très rare, il en existe au moins un en Angleterre.

En fait, une image résume parfaitement le fond des choses : La science, la réalité, la raison, c’est trop compliqué. La parole de Dieu, c’est simple, c’est du bonbon pour l’esprit et c’est la vérité. Tout le « musée » peut être ramené à cette conclusion par une mise en parallèle permanente entre la science « mal » et la bible « bien ». Quimporte si l’on voit les dinosaures avec les humains qui étaient végétarien au début (avant que cette conne d’Eve ne croque la pomme),  que la terre a 6000 ans et que le soleil eut été crée le lendemain (4ème jour)  des plantes (3ème jour),qui ne sont pas des créatures vivantes (5ème/6ème jour) c’est bien connu, mais après la lumière (1er jour). Surtout ne pas réfléchir. Ou alors pour trouver des pirouettes pour expliquer l’inexplicable (vous savez, les théologiens).

Le bon coté des choses est que cette visite fait beaucoup de bruit et est une très mauvaise publicité à laquelle Anwser In Genesis (la groupe propriétaire) ne peut rien. Les visiteurs ont été parfaits, que l’on continue à se foutre de leur gueule, comme le dialogue est impossible, c’est la meilleure arme. Et puis quel dialogue ? Est-il vraiment possible? Il y aurait tellement à dire, c’est abyssal.

Jipi.

 

Proche du départ…

Filed under: Audiophilie, Electronique, Informatique — jipihorn @ 11:52

La centrale, pièce maitresse qui a demandé beaucoup de travail, vit ses derniers jours. Elle est devenue inutile, juste un intermédiaire entre le filtrage et les amplis, passant d’une liaison symétrique pro à de l’asymétrique grand public (par simple mise à la masse de la ligne négative et pont diviseur).

Maintenant que les amplis vont être convertis en attaque symétrique, la centrale n’a plus aucune utilité. Et oui, le  PC remplace toutes les sources. DVD, CD rippés sur le NAS, le blu-ray, la radio en ligne, la tv en ligne… A quoi bon s’encombrer d’appareils qui font double emploi et qui marchent finalement pas mieux (voire moins bien). Fini les kilos de télécommandes (un clavier et une souris sans fils), les kilomètres de câbles derrière…

Me voila avec des étagères vides, juste le DCX fixé dans un coin et le PC tronant. Juste un adaptateur S/PDIF AES/EBU entre la carte son et le DCX survit au grand nettoyage. Je donnerai le schémas de cet adaptateur à base de MAX490, car le cablâge direct n’est pas fiable.

Peut-être que la revendrai finalement, si quelqu’un en aurait l’utilité…

Jipi.

août 10, 2009

And now, something totally different.

Filed under: Informatique, Scepticisme — jipihorn @ 9:32

Vous souvenez vous d’Hebdogiciel ?

Ce journal informatique rempli de listings pour des tas de machines paru dans les années 80 était la coqueluche des passionnés d’informatique, mais aussi de BD, cinéma, d’informations diverses et de scandales. Cet hebdomadaire était réputé pour ne pas avoir sa langue dans sa poche et n’avait pas toujours froid aux yeux, surtout dans le monde consensuel de la presse informatique d’hier (et d’aujourd’hui).

Un site a eu l’idée de scanner la majeure partie des numéros (ainsi que d’autres revues oubliées) et en relire m’a rappelé la douce période du lycée où je faisait de l’assembleur Z80 au kilomètre sur mon CPC 464.

Et tout à coup, je suis tombé sur le n°114 où un encart en première page m’attire immédiatement l’œil : Les frères Bogdanoff projetaient de fabriquer un ordinateur révolutionnaire pour l’époque. Ces deux la, lorsque l’on s’intéresse au scepticisme (surtout scientifique) sont incontournables. Ils ont été sujet à de nombreuses polémiques sur leurs travaux et leurs ouvrages où il semblerait que ce soit plus un magma de mots incompréhensibles plutôt que de recherches sérieuses (un peu à la Sokal).

La première partie de l’article raconte un peu qui sont les frères Bogdanoff vu de 1985. Et c’est pas piqué des hannetons : on y apprend qu’ils ont des doctorats à la pelle, dans des domaines aussi variés qu’il est possible d’imaginer, qu’ils sont sollicités par les plus grands organismes. J’adorais les frères Bogdanov quand j’étais gamin. Pour moi, c’étaient des génies, ils parlaient de la NASA, d’astrophysique… Ils avaient l’image de héros et d’exemple de personnes que l’on ne pourra jamais être, surtout quand j’avais entendu à un journal télévisé qu’ils avaient un QI mirobolant et que la NASA faisait appel à eux pour les conseiller. Des jumeaux surdoués, des origines slaves, tous les ingrédients pour avoir une image de respect immense… Remplacez slave par japonais et surdoué par vieux monsieur et paf, on a l’équivalent coté Sakuma. Une forme de gouroutisation… Ajouté à tout ceci une éloquence, elle, absolument exceptionnelle et l’affaire est entendue : on a affaire à du solide.

Retour en 2008. De l’eau a coulé sous les ponts et l’histoire des frères Bogdanoff est un peu plus claire aujourd’hui et elle a bien perdu de sa superbe. En 1985, ils n’avaient strictement aucun doctorat en poche. Ils ont passé le leur (un seul) péniblement en 1999 et 2002, soit plus de 15 ans après, objet d’une autre polémique sur la valeur des thèses. Je pense pas de Hebdogiciel ait brodé pour faire joli, ils ont plutôt relayé ce que leur a dit (par dossier de presse ou autre) et à aucun moment les deux frangins n’ont rectifié (tu m’étonnes…). Ça fleure bon l’imposture quand même, non ?

le suite de l’article est très révélateur : « nous allons monter une chaine de fabrication industrielle d’ordinateur révolutionnaire avec plus de 1000 Ko de mémoire et Digit Center va les distribuer ». En regardant de plus près, c’est un récit totalement fantaisiste en pratique. On ne monte certainement pas une chaine industrielle comme ça, surtout d’ordinateurs, surtout en 1985, surtout à deux. Ils veulent trop en faire et c’est ça qui met le doute très fortement sur la cohérence du système. Le comble est qu’ils ont un partenariat avec des magasins et le directeur n’a même pas vu ces ordinateurs, dont il parait qu’il existe une vingtaine de protos… Il semble d’une naïveté touchante, ce responsable de Digit Center. Il boit les paroles des deux frères sans se poser la moindre question. Admirons la méthode, pourtant grossière, pour se sortir de cette question gênante : « Les français sont un peu comme Saint Thomas ». La fin de l’article est toute aussi intéressante, et l’on voir bien qu’ils en font de trop (holographie…) . J’ai épluché les numéros suivants, il n’y a plus jamais eu quoique ce soit sur le sujet. Il n’y a aucune trace nulle part de ce projet de l’époque. Quelque part, ça ne m’étonne pas. J’aimerai vraiment trouver le moyen de contacter le David Dahan de Digit Center pour avoir le fin mot de l’histoire. Malheureusement, cette chaine de magasins n’existe plus.

Personnellement, je commencerais à me méfier quand quelqu’un me parle d’un ordinateur à plus de 1000 Ko. Personne en informatique n’utiliserait une telle tournure. Encore moins un expert. Les nombres sont des puissances de deux et non des valeurs entières et même en 1985, on parle de 1024 Ko ou 1Mo . Cette description est très étrange et personne ne s’en est inquiété. D’autant plus que les frères Bogdanoff ne citent aucun nom de société (ce qui serait le minium pour produire industriellement un produit) de leur coté, comme si ils faisaient tout dans leur cuisine. Ce sont des génies, donc tout est possible… Mouais, les génies multi-tout, je n’en ai jamais vu.

C’est dingue l’écart qui existe entre image et réalité. Et retrouver ces articles qui ont quasi 25 ans monte à quel point tout un pan des média s’est laisser berner par la seule aura de stars de la télévison !

Jipi.

Bue-Ray du jour…

Filed under: DVD - Blu ray - CD — jipihorn @ 8:34

Reçu fin de semaine dernière, YellowJackets Live pris au New Morning, qui semble avoir des moyens avec une équipe vidéo et une série de blu-ray dont celui de Mike Stern.

Autant le dire tout de suite, ca n’est pas de la vraie HD. C’est mieux qu’un DVD, mais on est loin des 1080 lignes. L’image est bonne, moins finie que le blu-ray de Mike Stern. Le son, lui est moins bon. Je dirais même qu’il y a une erreur de prise de son, ou de mix audible par une saturation que je ne trouve pas discrète. A se demander si les gars écoutent ce qu’ils font. C’est d’autant plus dommage que, globalement, c’est très bien pris.

Le concert en lui même est d’enfer. C’est un groupe top niveau, c’est énorme. Malgré tout, c’est à avoir pour le contenu.

Je préfère celui de Mike Stern, mais c’est surtout à cause du coté technique du disque qui est supérieur et non du au contenu qui est excellent des deux cotés.

Une petite précision sur le format vidéo utilisé dans cette collection. Les fichiers sont codés en VC-1 entrelacé, un format pourtant rarement utilisé pour le film principaux, que l’on retrouve surtout dans les bonus (comme dans le blue man group). Le problème, c’est que les codecs DXVA utilisant le GPU et une majorité des codecs soft ne le lisent pas correctement. De plus, certains splitters, comme Haali sont complètement à la rue. Ce dernier est à proscrire de toute façon car il ne marche pas correctement en général. Utilisez Gaber par exemple, mais si jamais vous voyez l’icone de Haali débouler dans la barre de statut, vous êtes quasi certains d’avoir des gros soucis de performance ou de lecture. C’est d’autant plus vicieux qu’il  peut même apparaitre si l’on a forcé à en utiliser un autre. Il est apparu subitement sans raison apparente ce week-end et il m’a été impossible de jour le moindre blu-ray correctement. Le record était décerné à Matrix avec 1.2 image par seconde (tous les autres plafonnaient à 8 maxi) . Le seul moyen que j’ai trouvé pour l’annihiler et de mettre son mérite au minimum (DO_NOT_USE). Ca c’est si on utilise MPC ou d’autres softs. Evidement, si l’on utilise des logiciels payants de lecture, les soucis sont moindres (enfin, normalement).

Ce format utilisé dans les blu-ray du New Morning est embêtant, car il force à décocher l’utilisation de l’accélération hardware spécifiquement pour ce format et dont il n’est pas possible d’avoir une configuration qui lise tout. Il existe un moyen de détourner un codec fourni dans certains soft payants, mais bon, c’est suffisamment compliqué comme ça.

Jipi.

août 4, 2009

le blu-ray de référence pour l’instant…

Filed under: DVD - Blu ray - CD — jipihorn @ 7:16

… est assigné à :

Stomp Live (codage VC-1) .  Procurez vous le par tous les moyens, c’est pour l’instant le meilleur disque que j’ai vu. Tout est au top, son, image, contenu. Meilleur que le premier disque sorti en  DVD (Stomp Out Loud), il est en plus très drôle. C’est un 100% live avec une autre troupe de 8 personnes. Contrairement au premier disque, chacun a une personnalité marquée et les morceaux ont un coté sketche extrêmement divertissant et super drôle. Perfection d’exécution, prise de son hors concours (on se demande bien comment ils ont obtenu ce résultat), la stéréo est parfaite. C’est le test ultime pour voir si le système est bien réglé  : le positionnement des gens est telle que vue en face de scène . C’est une assez petite sale, avec un public assez restreint, tout l’opposé du Blue Man Group oùù c’est gigantesque.

Stomp+Blue Man Group, voila la paire qui justifie d’avoir la HD à la maison.

Jipi.

Propulsé par WordPress.com.