Jipihorn's Blog

mars 30, 2007

Les émules du maitre

Filed under: Uncategorized — jipihorn @ 12:00

Oui, Peter Belt est un champion.
Mais la relève s’annonce tout aussi passionnante !
Déjà cité ici, Machina Dynamica annonce une nouvelle génération tout à fait à la hauteur. Ils ne se privent pas de citer le maitre comme initiateur de la démarche. Mais l’élève, Geoff Kait, est en passe de créer un nouveau standard.
Au delà de la petite horloge maline (au testimonial impressionnant), jusqu’au petits cailloux brillants, tout est PWBesque au possible avec une apothéose : le chip intelligent. Certes, ca n’est pas nouveau et cette mascarade a fait couler pas mal d’encre. Mais, cette fois ci, l’auteur (qui semble être bardé de diplômes) nous donne l’explication définitive du phénomène.
Le physicien Alan Sokal avait osé publier un texte obscur pour démontrer à quel point il est aisé de faire passer n’importe quoi, pour peu que les formes soient insondables. C’est sur cette stratégie que se place la démonstration du Kait qui englobe à peu près tout ce que l’on peut imaginer touchant de près ou de loin le mot « quantique ». Même le chat de Schrödinger y passe, le tout dans un texte totalement grotesque et assez indigeste, beaucoup moins réussi dans le camouflage que celui de Sokal. Je ne parle même pas des contradictions d’une ligne à l’autre, sachez les retrouver…

Un monument dans le genre. Je n’arrive pas à croire que quiconque puisse tomber dans un panneau aussi grossier, mais…

Contrairement à Belt qui invente des « théories », ici, on recycle ce qui semble inatteignable aux yeux du profane, le sempiternel mot « quantique », usé jusqu’à la corde, même par Belt lui-même (ou plutôt sa femme). Une démonstration ici de la part d’un petit malin qui tente d’avoir quelques explications sur la pince crocodile… quantique.

Pathétique, mais drôle quand même.

Ces gens sont-ils sincères ou le font-ils exprès pour se venger de la bêtise humaine ?

Jipi.

mars 26, 2007

Le maitre…

Filed under: Uncategorized — jipihorn @ 12:16

Qui peut faire mieux que Peter Belt, sinon Peter Belt lui même ?
Ce génie, qui arrive à faire passer l’impassable, est inégalé dans son genre. Même OSH ou Shakti font pale figure à coté.
Dans sa grande générosité, le maître nous propose des trucs gratuits à essayer chez soi.
On pensait qu’il était guère possible de faire plus stupide que le >OK, mais non, un record est à nouveau battu.
Je pense que son fichier client en lui même doit être celui qui a la plus grande valeur commerciale, car il contient le gratin des fortunés crédules sans limites. Une valeur inestimable…

On pourrait croire qu’il ne fait pas grand chose, mais détrompez vous. Il sort de nouveaux « produits » comme la P.W.B Black Cream with silver foil Cream à 750£ les 5 ml (221880 € le litre, à rapprocher des 16000€ le lingo d’or…). Précipitez vous, il n’y en aura pas pour tout le monde.
Et bien sur, il y a ces salauds de septiques qui ne font rien qu’à les embêter et décrier leur génie. C’est madame qui le dit, donc ca doit être vrai.

Excellent exercice pour s’entrainer avec la checklist du blog précedent ainsi que la roadmap habituelle sur l’article de M. Belt…

Si ils avaient pignon sur rue en France, ils seraient probablement forcés par la loi de fermer illico-presto, mais sur le net, il semblerait que ces escrocs incompris soient intouchables.

Bon, faut que j’aille aligner mes têtes de vis, on ne sait jamais…
Jipi
(Déjà en 1986, la théorie du complot commençait..)

mars 24, 2007

Un document à lire et à relire…

Filed under: Uncategorized — jipihorn @ 11:08

Chaque semaine, James Randi nous fait sa petite revue de presse toujours aussi pertinente. Cette fois-ci, il nous fait part d’un organisme Suisse qui publie un document tout à fait intéressant (bien qu’en Anglais) dont le but est de faire une checklist qui permet de détecter ces fournisseurs douteux d’appareil plus ou moins miraculeux.
Ce document est général et s’applique aux arnaqueurs dans des domaines classiques de la pseudo science. Il est extrêmement intéressant de voir à quel point il s’applique à ces escroqueries si répandues et aux discours de gourous qui ont (en apparence) rien à vendre.
Les points évoqués doivent toujours rester à l’esprit lorsqu’on analyse tel ou tel appareil censé être si miraculeux. Faites un essais avec ce joli exemplaire tout à fait représentatif

Pour ceux que l’anglais rebute, je ne citerai que la dernière phrase qui, si elle était vraiment appliquée, mettrait à mal au moins la moitié de la production audiophile mondiale :

Remember: if the claimed effect is outside the stateof-the-art of science, the burden of proof for the effectiveness of the technology is on the producer and not on the skeptic.

Souvenez vous : si l’effet annoncé est en dehors de l’état de l’art de la science actuelle, la charge de preuve sur l’efficacité de cette technologie est du ressort du fabricant, pas du sceptique.

L’argument habituel des subjectivistes demandant aux sceptiques de prouver qu’ils ont tord est le refuge le plus facile alors que c’est à eux de prouver ce qu’ils disent… A les entendre, ça a l’air si facile… Pourtant, il est rarissime (pour ne pas dire jamais) qu’ils présentent un minimum de faits reproductibles sur des choses qui semblent si facile à mettre en évidence (à en croire les discours tenus). Corollaire : prenez les discours habituels et évacuez les données invérifiables (preuves, travaux pertinents, mises en oeuvre reproductibles) et les discours « à croire sur parole ». Regardez ce qu’il reste. A ben zut alors, il n’y a plus rien…

Deuxième jeu du week-end, essayez de retrouver les paragraphes qui pourraient s’appliquer aux produits OSH.

Jipi.

mars 20, 2007

Burr Brown ridiculisé…

Filed under: Uncategorized — jipihorn @ 1:41

Certains « concepteurs », ayant bien compris que le marché de l’audio est un terreau propice à toutes sortes de niches toutes plus risibles les unes que les autres, n’ont vraiment pas froid aux yeux.
Burson est un exemple particulièrement gratiné dans le genre. Un discours bien calibré pour flatter le subjectiviste, avec les idées 100% efficaces pour le quidam qui ne veut pas d’embêter avec un minimum de connaissances en électronique.
L’ampli-op discret, dont on ne donne absolument aucune donnée pertinente (on apprécie fortement le chapitre « Technical details »), est assez réussi question marketing produit. Un truc qui semble bien artisanal, avec des justifications « techniques » très fumeuses et le tableau de résultats d’écoute qui tue. Le pauvre NE5532 qui n’a qu’une moyenne ridicule, le voila relégué à l’état de bouse innommable. Heureusement que Burson est la.
Heureusement qu’ils nous expliquent ce que, eux, les pauvres concepteurs de circuits, sont à coté de la plaque sur ce qui est VRAIMENT important. Entre l’impossibilité de tester chaque élément d’un ampli-op conventionnel (!), l’impossibilité d’intégrer des grandes selfs ou capas dedans (très utile…) et autres discours ridiculissimes, on ne sait pas trop ce qui est le plus risible.
Manifestement, ils ne doivent absolument avoir aucune notion de ce qu’est un ampli-op et les contraintes que cela représente. Mais qu’importe, ca convient parfaitement à la clientèle qui, bien sur, serait totalement incapable de les différencier d’un pauvre 5532 (à moins que ces modules produisent de la distorsion, mais ca ne serait plus tout à fait un ampli-op).
Autre morceau de choix, les régulateurs discrets qui sont censés remplacer des circuits existants. Bien sur, aucune donnée pertinente sur les capacités de régulation de ces choses, pourtant faciles à mesurer. Le problème, c’est que ces modules sont en grande partie totalement inutilisables, vu le peu de courant qu’ils peuvent débiter. Comment quelqu’un de sérieux peut proposer un substitut à des LM317/337 qui ne peut produire qu’une fraction du courant normalement disponible (80 mA au lieu de 1500) et une fraction des tensions possibles (5-10V au lieu de 1.2-37). Comment osent-ils appeler ça un super régulateur, et, pire encore, un substitut (ces composants sont-ils protégés contre les court-circuits et la température ?). A mon avis, il doit y avoir une infime minorité d’appareils qui utilisent des 317 en dessous de 80ma et dans la zone 5-10V… A part cramer ces chers composants (ou au moins déréguler complètement en effondrant l’alimentation), je ne vois pas l’intérêt. A mon avis, les ampli-op sont du même acabit technologiquement. Le discours des pages est vraiment monumental, avec une densité de conneries (et de contradictions) à la ligne assez considérable.

J’aime beaucoup : « Vous trouverez aussi une amélioration dans les basses car, maintenant, le régulateur peut récupérer rapidement à la suite d’une grosse demande en courant ». A rapprocher aux 80 mA max disponibles !

Ces gens ont l’air d’avoir réussi la ou les meilleurs ont échoué : reproduire ces composants à partir d’éléments discrets. Ils devraient donner des leçons à Douglas Self par exemple. Mais, je ne sais pas pourquoi, mais ma confiance irait plutôt vers ce dernier en ce qui concerne la conception de circuits…

Heureusement que le ridicule ne tue plus, y il aurait vraiment des morts violentes. Malheureusement, les utilisateurs de ces circuits ne rendent pas compte qu’ils se sont fait arnaquer par un placebo onéreux. Pire, ils les conseillent, continuant leur quête de pollution des esprits.

Jipi.

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.