Jipihorn's Blog

mai 9, 2014

Quel type d’enceinte choisir ?

Filed under: Acoustique, Bricolage, Fondamentaux, Test & mesure, Vidéo Blog — jipihorn @ 8:50

Plutôt que de foncer tête baissée dans WinISD pour simuler ses haut-parleur, j’ai préféré faire un épisode sur les différents types d’enceintes et leur caractéristiques qui peuvent guider le choix final de construction, éventuellement validé par des simulations ultérieures.
C’est un épisode qui aborde beaucoup de sujets, sans ordre spécifique, dans leurs grandes lignes, ce qui est juste le départ pour pouvoir expérimenter ensuite.
Quelques sujets annexes sont abordés, comme la combinaison de plusieurs haut-parleurs identiques ou des valeurs pratiques pour guider tel ou tel choix (EBP ou QTS). Il y a tellement à en dire, ici, on affleure à peine la surface, mais ça donne une base de départ.

Jipi

Publicités

32 commentaires »

  1. C’est l’histoire d’un baffle plan.
    Il reçoit un 1 Watt a 20hz … et Baff Le Plan ! 😉

    Pour bien comprendre la blague c’est vers 28min20.

    Très bonne vidéo, j’ai bien aimé l’explication du BR avec les différentes façons de faire bouger un ressort et une masse au bout.

    Commentaire par olivier — mai 9, 2014 @ 12:17

  2. Bonjour Jipi,
    Vous êtes sûr de votre coup avec le coefficient EBP, car il me semblait qu’il était préférable d’avoir un EBP<50 pour une enceinte close?
    Sinon merci beaucoup pour vos vidéos, que j'attends avec impatience chaque semaine.

    Commentaire par Frédéri — mai 9, 2014 @ 5:17

  3. Bizarre, cette suite de vidéo coïncide parfaitement avec le début d’un tout premier projet de construction d’enceinte… 😉
    pour un debutant, comme moi chaque video permet d’avancé un peu plus .

    j’ai vraiment l’impression de revenir sur les bancs d’un amphi..

    Merci

    vivement la suite…

    Commentaire par léo — mai 9, 2014 @ 5:24

  4. Merci beaucoup pour la remarque sur l’EBP : effectivement c’est dans l’autre sens (J’ai mis une annotation sur la vidéo). Ce que je dis reste correct mais si les deux zones sont inversées. C’est le risque quand on fait des prise en une seule traite, de mémoire. Personne n’est parfait; ce qui compte c’est que ce soit vu et corrigé.

    Commentaire par jipihorn — mai 9, 2014 @ 6:13

  5. Bonjour,

    Merci Jipi pour ta vidéo didactique.

    Quelques questions me viennent à l’esprit !

    Une petite curiosité à propos des résonnateurs à HP passif : admettons deux enceintes théoriques et idéales avec le même HP (volume et fréquence d’accord identiques), une à évent, l’autre à HP passif. Y’aura-t-il des nuances du côté des finalités qui nous intéressent, par ex. délai de groupe, ou éventuellement une réponse impulsionnelle avec un peu plus de « résidus » pour l’une ou l’autre solution ?
    On lit tellement ce cliché que les passifs procurent un grave « à la traine » (certes, expression audiophile qui ne signifie que pouic !) que la question m’est venue naturellement… n’ayant jamais écouté de BR à passif… ni vu de mesures dans ce type de config.

    L’autre concerne le montage isobarik. Ce montage est-il bien réservé à des HP de grave ? J’imagine que dans une configuration avec un HP boomer/medium, le montage tête-bêche modifie (massacre ?) la directivité/propagation des fréquences medium (admettons un 8″ montant à 2 Khz…)

    a+ !

    Commentaire par Florian — mai 10, 2014 @ 12:21

  6. Félicitations pour les explications sur le fonctionnement du résonateur de Helmoltz.
    La plupart du temps où on le voit évoqué, c’est considéré comme un phénomène physique acquis et le fait élémentaire que c’est un système masse-ressort passe à la trappe.

    J’ai beaucoup apprécié la partie sur les enceintes bass-reflex et passifs pour lesquels ce sont les effets généraux qui sont montrés, alors que tant de gens se précipitent tête baissée sur les calculs et les simulateurs.

    *

    Les raisonnements considérant la puissance comme étant la grandeur physique d’attaque des HP me paraissent, tout comme les amplis que l’on caractérise en W, sources de mauvaises interprétations.

    Sauf expections pour lesquelles on espère que leurs propriétaires maîtrisent le sujet, les amplis sont des sources de tension. Et les courbes de réponse des HP sont données en tension.

    Dans la vidéo, les deux HP identiques montés dans une même enceinte pour augmenter la surface émissive (on parle de « couplage » des HP), absorberont, 0.5 W ou 2 W selon leur branchement en série ou en parallèle, si c’était 1 W pour 1 seul HP. La tension de l’ampli source de tension, elle, n’a pas changé… Tout le monde ne s’y retrouve pas dans le labyrinthe des W.

    Voici un petit développement pour illustrer mon propos :

    pour des HP identiques d’impédance nominale de 8 Ohm,

    en parallèle, les deux HP brassent deux fois plus d’air et délivrent donc une pression acoustique deux fois plus grande (+6 dB si exprimée en SPL) et la puissance acoustique (Pap) a quadruplé :
    la sensibilité nominale SPL pour la tension, restée identique, a augmenté de 6 dB.
    Le courant délivré par l’ampli l’a été sur une impédance moitié, la puissance électrique (Pep) aborbée par le système a donc doublé.

    en série, les deux HP ne voient chacun que la moitié de la tension délivrée par l’ampli, -6 dB SPL chacun, mais cette perte est compensée par leur couplage qui apporte +6 dB. Pression acoustique et puissance acoustique (Pas) n’ont pas varié. La sensibilité est restée identique à celle d’un seul HP. L’impédance ayant doublé, le courant délivré et donc la puissance électrique (Pes) sont divisés par 2, alors que le niveau sonore est resté le même

    Conclusions :
    branchement parallèle : sensibilité + 6 dB SPL, rendement Pap/Pep doublé.
    branchement série : sensibilité égale à celle d’un seul HP, rendement Pas/Pes doublé.

    *
    Isobarik : le terme commercial est de Linn, qui a breveté une configuration commercialisée longtemps auparavant par Audiotec, l’un des rares constructeurs à l’avoir associée à une linéarisation par push-pull. A signaler que le montage de deux HP avec deux couplés pour doubler la surface émissive peut aussi s’effectuer en push-pull.
    La multiplicité de HP identiques dans une enceinte peut se justifier quand on les obtenus à bas prix, mais on peut toujours se demander si un seul HP de prix plus élevé ne sera pas au final meilleur.

    Cdt.

    Commentaire par forr — mai 10, 2014 @ 2:10

  7. L’Altec 515… La voix du théâtre: pas de grave, une tenue en puissance ridicule aujourd’hui, des résonances en veux tu en voilà, même bien filtrée elle sonne comme de la vieille sono bien colorée. Dire qu’il y en a qui se paluchent encore avec ça…

    Commentaire par FRANCIS LIBRE — mai 10, 2014 @ 12:05

  8. la voie du théâtre l’enceinte de patinoire désargenté par excellence

    Commentaire par dominax — mai 10, 2014 @ 2:44

  9. très pédagogique cette video, très bien

    Commentaire par dominax — mai 10, 2014 @ 2:48

  10. « mais on peut toujours se demander si un seul HP de prix plus élevé ne sera pas au final meilleur ». C’est ce qu’on appelle « avoir du bon sens », pas vrai Forr?
    Audiotec, que de souvenirs, à une époque où l’audiophilie n’existait pas…
    http://haute.fidelite.com.online.fr/audiotec/page1.html

    Commentaire par FRANCIS LIBRE — mai 10, 2014 @ 6:01

  11. Bonsoir,

    Aborder le type de charge et ne pas parler du pavillon ??? Dommage, outre le fait d’augmenter la sensibilité, c’est avant tout le contrôle de directivité qui est un point très utile suivant l’application et les besoins visés. Certes ce n’est pas le plus facile, mais simplement en parler rapidement aurait été une bonne chose, non ?

    Pour le baffle plan, la solution idéale c’est le baffle plan infini (sinon c’est la misère on est d’accord) ! Par contre je fais tourner sans soucis à l’air libre un PHL B25-3002 avec 20 Hz à 16 volts sans le voir mourir, idem pour un Peavey Low rider 15″ … Comme quoi c’est costaud un HP ^^.

    Pour le passif, j’ai dans l’idée que la membrane passive apporte des soucis de distorsions supplémentaires à cause de la non linéarité du système spider/suspension du passif souvent cause de distorsion sur le HP ! J’imagine aussi que le temps de retour à la position de repos engendre un trainage plus important qu’en BR, non. J’ai jamais eu l’occasion de voir en situation réelle, mais bon !

    Pour le bruit de l’évent, il suffit de respecter des règles simples les logiciels de simulation et le site de Francis Brooke nous permettent une approche qui évitent les erreurs :

    https://sites.google.com/site/francisaudio69/5-l-enceinte-acoustique/5-6-comment-calculer-une-enceinte-bass-reflex#TOC-5.6.2-QUELLE-VITESSE-D-AIR-DANS-L-VENT-

    Rien sur les distorsions suivant le type de charge ? Dommage car de ce point de vue là souvent le clos n’est pas gagnant dans la bande utile !

    Un soucis en BR avec les HP à faible sensibilité, c’est d’arriver à caser l’évent et d’avoir une fréquence de résonance loin de la bande utile (tout ceci avec le bon diamètre pour permettre une vitesse de l’air raisonnable au SPL désiré) … Par exemple celui-là : http://cobrasse.free.fr/documents/mesures_limp/logitech_w200of120-02f/

    Pour le fait que dans l’extrême grave le clos reprenne le dessus sur le BR, oui, mais souvent on est 20dB en dessous du niveau moyen, donc pas de quoi se lever la nuit car ce sera inaudible à mon humble avis ! Voir par exemple le JBL GT4-12 qui permet de faire du clos, comme du BR 😉 .

    Pour le débattement, là aussi il faut prendre soin de regarder les fréquences qui rentrent en jeu, car à moins d’écouter de l’orgue toute la journée, ou certains films qui offrent une grosse descente dans le grave. Le BR ne posera pas de soucis d’élongation pour un HP spécialisé sub, s’il peut en poser car le débattement à 30 Hz remonte, dans ce cas le passe haut s’impose, il est d’ailleurs présent sur pas mal de système (amplis pro souvent, filtres …) il se nomme généralement subsonic filter ou autre dérivé !

    Pour reprendre le JBL GT4-12 en exemple (via les données constructeurs !), c’est sous 18 hz que la membrane veut sortir du xmax et ceux pour le max de tension à ses bornes (pour cette même tension le clos sort du xmax à 29Hz, mais reste très raisonnable car on ne dépasse pas le 14mm d’excursion en dessous !). Un simple high pass LR24 à 14Hz permet de faire revenir le BR dans les clous.

    Ainsi la F-3 du clos est vers 40 Hz, le BR c’est 28 Hz … Le clos ne reprend le dessus qu’à 93 dB alors que le niveau moyen est à 110 dB. On peut donc protéger facilement et à pas cher un montage BR quand cela est nécessaire, cela offrira l’avantage d’une F-3 plus basse (même avec le High pass), d’une distorsion moindre (grâce à l’excursion limitée au fréquence ou le résonateur agit !). Double winner

    Pour la réponse impulsionnelle, déjà si le clos en possède une meilleure c’est aussi car la bande passante dans le grave est plus limitée (sauf dans l’extrême, mais 20dB de moins …), mais si on le fait descendre grâce à une LT par exemple : http://phil.charlet.free.fr/sub/lt2.html , ça fait plus la même chose sur la réponse impulsionnelle (bon certes ça restera meilleur que du BR, mais ça s’amenuise !). Ensuite dans une pièce à vivre il faut relativiser, car là la réponse impulsionnelle elle prend une claque ! Ensuite autre chose, prenez un clos qui a une f-3 à 30Hz, idem avec un BR, dont les HP offrent des distorsions similaires et appliqué un filtrage typique d’un caisson de basses, avec un passe bas vers 80/100Hz et fait une mesure impulsionnelle … Là il n’y a pas de quoi évoquer l’avantage de la réponse impulsionnelle du montage clos !

    Bonne soirée

    Commentaire par Cobrasse — mai 11, 2014 @ 12:41

  12. Hello Cobrasse,
    l’erreur est de « comprendre » l’impulse » comme un traînage,la pièce oeuvrera pour cela dans des ratios 10x supérieurs.
    il faut la lire comme un temps d’établissement,de synchronisation avec le message support.
    Mr Geddes a clairement expliqué ce phénomème.

    avec du bass-reflex en FIR ph.lin,la réponse est idéale,c’est l’ampli et son signal qui font le travail.(et bien sûr la pièce derrière).

    Commentaire par Thierry38 — mai 11, 2014 @ 1:26

  13. Le but de cette série étant cerné dès le premier épisode :
    « pour ceux qui voudraient concevoir et fabriquer leurs enceintes acoustiques sans connaissances »
    et rappelé dans le dernier en date :
    « il y a tellement à en dire, ici, on affleure à peine la surface, mais ça donne une base de départ »
    il n’est peut-être pas la peine de se perdre dans des considérations sur des solutions sophistiquées qui demandent une expérience certaine.

    *

    « L’Altec 515… La voix du théâtre: pas de grave, une tenue en puissance ridicule aujourd’hui, des résonances en veux tu en voilà, même bien filtrée elle sonne comme de la vieille sono bien colorée. Dire qu’il y en a qui se paluchent encore avec ça…
    Commentaire par FRANCIS LIBRE — mai 10, 2014 @ 12:05 »

    Si l’on écarte l’énorme promotion sur cette formule qui a été faite par une célèbre équipe, il est incontestable que la « haute fidélité » que recherchent certaines personnes est celle de sons dans lesquels ils ont baigné dans leur jeunesse. Je connais de cas de gens très impliqués dans le monde musical et qui ne jugent que par les électrophones à tubes Continental Edison parce que c’est ce type de reproduction qui leur a procuré les plus grands émotions quand ils étaient jeunes et parce que c’est avec un tel matériel qu’ils ont travaillé en cours de musique. Parmi ceux qui apprécient aujourd’hui des Voix du Théâtre, il y en a sans doute qui ont fréquenté des salles de cinéma qui en étaient équipées et pour qui c’est une référence, et d’autres qui ne rechignent pas devant leurs colorations qui sont, à la limite, presque agréables.

    *

    «  »mais on peut toujours se demander si un seul HP de prix plus élevé ne sera pas au final meilleur ». C’est ce qu’on appelle « avoir du bon sens », pas vrai Forr? »
    Commentaire par FRANCIS LIBRE — mai 10, 2014 @ 6:01

    A surface émissive égale, un seul HP plutôt que deux couplés côte à côte me paraît préférable
    pour deux raisons :
    – un débattement probablement plus linéaire et d’amplitude possible plus importante.
    – une surface de suspension périphérique plus réduite, cette dernière étant source d’émissions parasites

    Cdt.

    Commentaire par forr — mai 11, 2014 @ 5:56

  14. « A surface émissive égale, un seul HP plutôt que deux couplés côte à côte me paraît préférable
    pour deux raisons :
    – un débattement probablement plus linéaire et d’amplitude possible plus importante.
    – une surface de suspension périphérique plus réduite, cette dernière étant source d’émissions parasites »
    Justement, on a pas parlé du hp double bobine, ça pourrait être intéressant. Focal l’a employé longtemps dans les années quatre vint et quatre vingt dix.
    « et d’autres qui ne rechignent pas devant leurs colorations qui sont, à la limite, presque agréables ». Ok, mais alors à ce moment là que ces gens LE DISENT!
    J’ai écouté une fois une paire d’Altec 604, montés dans des caisses superbement finies, mais à l’écoute c’était atroce, seul le registre grave paraissait maitrisé. Quand aux VOT, même bien filtrées, ça reste coloré avec des voix caverneuses, des toniques et surtout pas de grave. On peut aimer bien sûr, mais investir là dedans c’est perdre son temps et son argent, surtout si c’est installé dans une dizaine de mètres carrés.

    Commentaire par FRANCIS LIBRE — mai 11, 2014 @ 6:35

  15. Bon je vois que les ténors de la conception d’enceinte se sont emparés du sujet, c’est bien, mais je trouve un peu surprenant, que personne n’ait relevé la sentence éliminatoire du baffle plan, alors que c’est le système de référence pour tester les HP par tout les fabricants.
    Oui ce système est complexe a caler, oui il faut nécessairement des hp qui tiennent la route et oui la disposition de ces enceintes est sensible à la pièce pour en tirer la quintessence, mais de la à dire, que ça fonctionne pas c’est un peu tirer par les cheveux.
    Pour moi, je pense, certainement une naïveté de ma part, qu’un système de reproduction HIFI, doit être neutre, pour reproduire ce qui existe sur l’enregistrement, et non en rajouter, même si je comprend cette nécessité d’améliorer le rendu sonore, mais un système qui rajoute par résonateur une fréquence qui soit n’existe pas sur le cd, soit ne peut être exprime par le HP, c’est pas vraiment une restitution de l’original.
    Ces vidéos sont pas mal, mais évitons les jugements a l’emporte pièce, Sinon je suis assez d’accord sur les peccadilles qui existent dans le domaine de l’acoustique,c’est un sujet de discussion interminable qui au final n’apporte pas grand chose, Un bon exemple, les sphères optimisées du système Almat / Kayak, elles ont l’air d’avoir reçue l’approbation à l’écoute de pas mal de monde, qui ont soit écrit un CR excellent, soit, pour certain, exprime un silence approbateur, alors qu’ils sont rapides a dégainer et à tirer dans tous les sens.

    Commentaire par rollerpat — mai 11, 2014 @ 9:11

  16. Pour jipihorn
    t’as un probleme avec ton script de subscription,
    j’ai ca comme reponse
    Une erreur est survenue pendant une connexion à subscribe.wordpress.com. La réponse OCSP n’est pas encore valide (elle contient une date future). (Code d’erreur : sec_error_ocsp_future_response)

    Commentaire par rollerpat — mai 11, 2014 @ 9:21

  17. @rollerpat :

    Concernant le baffle plan, si je ne m’abuse, cette série de vidéos entend guider l’amateur vers les solutions les plus sûres, flexibles, et peu coûteuses en temps et en argent. Les fabricants testent leur HPs d’une manière (définie par l’AES en 1984 et qui a son équivalent normatif ANSI) qui n’a rien à voir avec l’utilisation qui en est faite.

    Sur la neutralité du système de reproduction, le Bass Reflex ne va pas créer un son non présent dans le signal appliqué au HP. Enfin si, mais pas parce que c’est un résonateur, c’est le HP qui produit de la distorsion. Etant donné que le BR peut permettre de limiter le déplacement de la membrane pour un même niveau sonore, il est courant que cela diminue aussi la distorsion due au HP.
    Par ailleurs, en suivant ton raisonnement, un baffle plan ne permet pas vraiment une restitution de l’original étant donné que le système (=baffle+HP) produit maintenant davantage de niveau que le HP nu…

    Le résonateur est un système mécanique comme un autre, sans excitation rien ne se passe. Il se trouve qu’à la fréquence d’accord du BR une petite excitation (déplacement de la membrane) suffit à produire un niveau de pression important.
    Il faut voir que le niveau sonore produit par l’enceinte est composé de la superposition des rayonnements acoustiques du HP et de l’évent (à chacun sa phase et son amplitude). C’est bien la combinaison des 2 que l’on cherche à caractériser et à exploiter au mieux sur la bande passante qui nous intéresse, quitte à perdre du niveau dans les infra basses par rapport à une enceinte close.

    Commentaire par ralph — mai 11, 2014 @ 11:06

  18. Je suis d’accord pour le principe de vulgarisation des vidéos.
    Je voudrais juste rappeler que ces fameux tests de fabricants permettent d’obtenir des caractéristiques qui sont utilises systématiquement pour concevoir une enceinte, donc le baffle plan semble une solution neutre adoptée par tous.
    Oui un baffle plan nécessite , pour obtenir un niveau correcte, une bonne amplification, ou / et des Hp a haut rendement et adapté, j’ai des baffle plan et des century JBL , les plans ne sont pas du tout en reste niveau sonore (tri-amplification), moins économiques, certes, mais la je parle de HiFI, pas d’économie.
    JE suis d’accord avec le reste sur le principe du BR, mais comme tu le précise, il faut une petite excitation du HP pour que le résonateur fonctionne, hors au début,sur la vidéo, on a une courbe du HP qui s’éteint bien avant, dont un hp totalement muet, et la bosse du résonateur bien avant, il ne booste donc pas un mini signal existant, il en rajoute un, que l’on peut considérer comme une harmonique boostée.
    on va dire que je pinaille, mais ces vidéos risque fort d’être des références pour beaucoup de personnes, donc évitons d’être imprécis, si un hp est muet à – 80 db vers 90 hz, une résonance de 20 hz est forcement un rajout, plaisante peut être, mais un rajout.
    Maintenant si la préoccupation première est d’avoir du niveau, il y a les compressions, pas de boite, mais + 100 db dans les oreilles.
    JE ne suis pas contre les clos ou BR, il y en as d’excellent, et ils sont plus WAF que les baffles plans ou compressions, c’est juste que la conception d’enceinte est un sujet delicat et qu’il faut etre vigilant en simplifiant trop.
    Je te remercie de ton commentaire, Ralph

    Commentaire par rollerpat — mai 12, 2014 @ 3:21

  19. Rollerpat,

    Vous êtes malheureusement dans l’erreur. Pour preuve simple, prenez un BR mesuré le dans le grave, si l’évent fournissait un signal farfelu les mesures des distorsions exploseraient à des chiffres record ! Hors à part lire une distorsion certes de l’ordre du pourcentage, pas d’aberration. Donc clairement le signal reproduit existe et l’est avec une assez bonne neutralité vis à vis des excursions demandées dans les très basses fréquences 😉 .

    Maintenant posté des mesures de votre baffle plan en extérieur à 1 mètre avec certaines normalisation, puis en intérieur, Et on verra ensemble si cela fonctionne fidèlement ou non 😉 .

    Les mesures en plan par les constructeurs sont souvent très contraignantes, une chose sûre on exploite jamais ces dernières pour faire une charge, car c’est faux dans le grave et l’effet de bord aussi … Et le HP est dans de très mauvaises conditions pour en tirer la quintessence (et ce n’est pas mon discours, mais celui de ceux qui conçoivent des HP et fabriquent des enceintes 😉 .

    Commentaire par Cobrasse — mai 12, 2014 @ 8:41

  20. Les baffles-plans utilisés par les constructeurs de HP s’intègrent dans des procédures de mesures normalisées et s’apparentent à ce que sont des supports de moteurs dans les bancs d’essais des motoristes : ces derniers procèdent à des essais préliminaires de leurs moteurs hors des différents véhicules qui les accueilleront par la suite.

    Il faut bien voir que les différentes formules de charge de HP proposées concernent essentiellement la réponse dans les basses fréquences. Vouloir faire reproduire celles-ci par des baffles-plans demandent d’importants moyens dont le premier, condition sine qua non, est d’avoir à disposition espace de rayonnement important, autrement dit un local d’écoute vaste.
    C’est un des nombreuses raisons pour laquelle que la formule est rarement employée avec des HP électrodynamiques. On peut se reporter au site de Linkwitz pour une analyse fouillée… suivie une mise en œuvre pour le moins laborieuse.

    En France, celui qui s’en est fait le chantre l’a toujours employée en dépit du bon sens (enceintes placées en encoignures de pièces), il a d’ailleurs annoncé dernièrement qu’il allait l’abandonner, même l’égalisation et la correction de phase par FIR s’avérant impuissante à pallier ses défauts.

    Hors de la zone de reproduction des graves, les contraintes ont beau être moins lourdes, la séduction des baffles-plans n’opère que fort peu guère auprès des Diyeurs et les rares qui les ont adoptés semblent insuffisamment armés de connaissances acoustiques nécessaires pour bien les exploiter. Les photos des installations à base de baffles-plans que l’on voit sur le net montrent le plus souvent des pièces totalement inadaptées.

    Pour résumer, les baffles-plans relèvent d’une technologie contre laquelle, dans un cadre pédagogique, on ne peut que mettre en garde. En faire la promotion à des débutants comme on l’a trop vu faire relève d’une parfaite absence de sens des responsabilités.

    Commentaire par forr — mai 12, 2014 @ 10:53

  21. n’importe quoi !
    quelles références ?

    Commentaire par Thierry38 — mai 12, 2014 @ 12:05

  22. Commentaire par Thierry38 — mai 12, 2014 @ 12:05 :
    n’importe quoi ! quelles références ?

    Le moteur de recherche sur internet le plus utilisé place en première place LA référence du n’importe quoi.

    Commentaire par forr — mai 12, 2014 @ 12:39

  23. Le baffle plan c’est le dada de Pétoin et ça mène pas bien loin…
    Concernant la VOT:
    « Si l’on écarte l’énorme promotion sur cette formule qui a été faite par une célèbre équipe »: il s’agit de la maison de l’audiophile, pourquoi ne pas le dire? Les bougres avaient trouvé le filon en revendant à prix d’or des VOT qu’ils récupéraient dans des cinémas. Bien d’autres ont suivi en adoptant des styles plus ou moins élaborés pour refourguer leur camelote.
    « il est incontestable que la « haute fidélité » que recherchent certaines personnes est celle de sons dans lesquels ils ont baigné dans leur jeunesse. Je connais de cas de gens très impliqués dans le monde musical et qui ne jugent que par les électrophones à tubes Continental Edison parce que c’est ce type de reproduction qui leur a procuré les plus grands émotions quand ils étaient jeunes et parce que c’est avec un tel matériel qu’ils ont travaillé en cours de musique. Parmi ceux qui apprécient aujourd’hui des Voix du Théâtre, il y en a sans doute qui ont fréquenté des salles de cinéma qui en étaient équipées et pour qui c’est une référence, et d’autres qui ne rechignent pas devant leurs colorations qui sont, à la limite, presque agréables. »
    Forr, il ne faut pas délivrer des certificats de complaisance à ceux qui détournent des vieilleries et inondent les fora de leurs pipotages passéistes en essayant de faire croire aux gens que c’était mieux avant. L’amateur d’aujourd’hui qui voudrait se lancer dans le DIY doit le faire avec les technologies et les méthodes d’aujourd’hui sans être parasité par le markéting audiophile vintage ou ésotérique.

    Commentaire par FRANCIS LIBRE — mai 12, 2014 @ 1:55

  24. « L’amateur d’aujourd’hui qui voudrait se lancer dans le DIY doit le faire avec les technologies et les méthodes d’aujourd’hui sans être parasité par le markéting audiophile vintage ou ésotérique. »

    Voilà une phrase que j’aime bien et que j’aurai aimé entendre il y a longtemps. Le plus compliqué est de mettre en place le fil conducteur, beaucoup d’entre nous n’étant pas électronicien, acousticien ou professionnel du son.
    Les choix possibles sont grands.

    Commentaire par REGIS — mai 12, 2014 @ 6:15

  25. Merci pour le commentaire de Forr, Il m’a donne une explication precise.
    Pour Dp alias tonipe, je connais , merci, je suis un ex de ce forum, exile pour impedances. Je pense qu’aucun systeme, meme le plus simple ne pourrait fonctionner chez lui, il faudrait qu’il comprenne trop de chose, donc pas forcement un exemple pour enterrer le baffle plan, Forr a tres bien resume la chose.
    De plus, je ne sais pourquoi, mais dans mon esprit, j’avais une vision de la video differente, le shema du debut des BR etait different, j’ai revu la video, et oups, ma memoire m’a joue des tours, donc mea culpa,promis j’arrete l’eau.

    Commentaire par rollerpat — mai 13, 2014 @ 8:53

  26. « Voilà une phrase que j’aime bien et que j’aurai aimé entendre il y a longtemps. Le plus compliqué est de mettre en place le fil conducteur, beaucoup d’entre nous n’étant pas électronicien, acousticien ou professionnel du son.
    Les choix possibles sont grands. »
    C’est le moment ou jamais de faire fonctionner votre esprit critique Régis. Comment allez-vous faire pour réussir dans votre démarche?

    Commentaire par FRANCIS LIBRE — mai 13, 2014 @ 4:13

  27. Bonne question qui intéresse tout un chacun

    1er choix : çà marche pas mal, je pose le baluchon.

    2ème choix : Je rassemble de l’info et laisse du temps pour la réflexion, rien ne presse.

    Commentaire par REGIS — mai 13, 2014 @ 5:59

  28. Merci beaucoup pour les vidéos !

    Commentaire par Jérôme — mai 16, 2014 @ 6:29

  29. Avant de choisir son enceinte, il faut choisir (ou subir) son local d’écoute, ça parait évident mais c’est rarement respecté. Ce qui parait encore plus évident, c’est que plus un système est gros, moins il a de chance de fonctionner correctement dans des volumes limités (<60m3). Encore faut-il savoir ce que perçoit réellement l'oreille à la distance d'écoute de ses enceintes en fonction de la réverbération de sa pièce. Sans aller jusqu'à l'écoute monitoring on a un aperçu des critères importants qui font une bonne enceinte:
    http://www.taylormadesystem.com/PDF/IRCAM%202007.pdf

    Commentaire par FRANCIS LIBRE — mai 17, 2014 @ 10:12

  30. super document parfaitement clair. Grand merci.

    Commentaire par REGIS — mai 18, 2014 @ 7:32

  31. Pour compléter le dossier sur l’influence du local, voici encore quelques précisions apportées par Patrick Thévenot:
    http://francis.audio2.pagesperso-orange.fr/pro_t_effetdefusion.pdf
    Et bien sûr les articles de l’AES:
    http://www.aes.org/publications/conferences/?confNum=15
    La conclusion de tout ça, est que même si une enceinte n’est pas un système isolé dans son local d’écoute, il demeurera essentiel qu’elle satisfasse au maximum de critères objectifs pour qu’elle fonctionne de façon optimale dans ce local.

    Commentaire par FRANCIS LIBRE — mai 19, 2014 @ 12:10

  32. Merci pour ces nouveaux documents. Un point souvent évoqué est l’encastrement de l’enceinte grave, laquelle comporte un HP de grand diamètre, nécessitant un volume relativement conséquent. Rendre inerte les parois par la masse et des matériaux différents en sandwich, entraine un poids très conséquent : > à 100kgs.
    Il est compliqué pour ne pas dire impossible chez l’amateur de créer la structure capable de supporter une telle masse et d’incorporer celle ci comme il est fait dans les studios, sans oublier quelques problèmes éventuels de maintenance.
    Il y a du danger à sortir un 38 verticalement.

    Commentaire par REGIS — mai 19, 2014 @ 1:16


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.