Jipihorn's Blog

juin 22, 2015

Au pays du grand n’importe quoi en audio, deux rencontres.

Ça faisait longtemps qu’on avait pas croisé quelques exemples bien gratinés dans le domaine.

Dans le genre, je vous présente l’ampli casque CMoy et la présentation « technique » du DAC Geek Pulse par son concepteur.

Des puristes pourraient émettre quelques remarques sur les sous-titre, mais c’est tellement long et fastidieux qu’il est certain qu’il reste des coquilles ici ou la et qu’ils ne soient pas exactement placés à la seconde. Néanmoins, ils donnent une idée juste du message.

Jipi.

22 commentaires »

  1. JiPi c’est simple pourtant, les coupures dans le circuit imprimé c’est pour l’aération de la musique !

    Commentaire par Patrick — juin 22, 2015 @ 12:52

    • Haaaaa, maintenant ça prend tout son sens.

      Commentaire par jipihorn — juin 22, 2015 @ 1:14

  2. J’ai une question :
    Les audiophiles prétendent qu’il est indispensable d’avoir une sortie à 192kHz.
    J’ai toujours endendu dire que l’oreille humaine n’allait pas au delà de 22kHz et après 45 ans c’est plutot 16kHz.
    Existe il des tests en aveugle démontrant que 192Khz apporte quelque chose ?
    Merci

    Commentaire par bob — juin 22, 2015 @ 6:02

  3. A propos de l’ampli casque Cmoy.

    Son gain en tension est de 11. Vu que la tension des sources est en général de 1 V ou plus, ce gain est énorme pour l’application, la commande volume doit être rester pas loin du 0 et être délicate à régler.

    On prévoit presque toujours une résistance de faible valeur sur les sorties des AOP vers le monde extérieur pour préserver leur stabilité sur charge réactive. Un casque présente en général un courbe d’impédance assez linéaire pour qu’il ne soit pas nécessaire de l’alimenter à impédance aussi basse que pour des haut-parleurs.

    D’après Doulgas Self, le NJM4556, AOP conçu pour des faibles charges ohmiques, présente une linéarité faiblarde et ne semble pas énormément distribué. Il ne vaut mieux pas le retenir pour un projet d’ampli casque

    Dans le lien qui suit, j’ai proposé ici des schémas d’amplis casque (avec contrôle de volume) fondés sur la mise en parallèle d’AOP réliés ensemble en sortie par des résistances de faible valeur. Ils sont très simples et faciles à implanter sur une plaquette préimprimée.

    http://www.audax.fr/forum/read.php?4,29744,46992#msg-46992

    4 étages de sortie d’AOP en parallèle sont capables de faire délivrer un niveau sonore au délà du raisonnable à un casque de 32 Ohm.

    Cdt.

    Commentaire par forr — juin 23, 2015 @ 1:50

    • Le gain de 11 est délirant, j’ai du mal à saisir. De toute façon, l’AOP ne pourra pas fournir plus de 1.2Vrms dans 32 ohms avant d’avoir une limitation en courant flagrante.

      Le coup de la résistance pour des raisons de stabilité, c’est quand on comprend ce qu’on fait.
      Ici elle est justifiée (dixit le texte) parce que l’AOP est susceptible de fournir une dérive en continu à cause de la faible charge. Le concepteur propose en alternative une … capacité chimique de liaison à la place.
      Du grand art.
      Forr, tu n’a rien compris, tu es trop « old school ».

      Je pense qu’il n’y a pas mise en parallèle proposée ici, parce que c’est voulu portable avec des piles de 9V (et le schémas est voulu délibérément simple). Alors, vu la consommation au repos de ce genre de composant…

      J.

      Commentaire par jipihorn — juin 23, 2015 @ 1:25

  4. …Eh oui, plus facile de se palucher sur de la 3D plutôt que de faire la chasse aux démons de Maxwell! Et comme tout bon concepteur audiophile, on bafoue sans vergogne les fondamentaux. Dans le cas du plan de masse fendu, un simple calcul montre ses conséquences désastreuses en HF (page 8 du présent document):
    http://www.cenbg.in2p3.fr/heberge/EcoleJoliotCurie/coursannee/cours/coursJoelRaimbourg.pdf
    Alors fabriquer un circuit imprimé tape à l’œil mais mal fagoté, qu’importe: ce qui compte avant tout aujourd’hui, c’est l’apparence, pas vrai? Et quand en plus on applique une politique de prix fort sur le produit « high tech » c’est un gage de réussite commerciale assuré auprès d’une certaine clientèle cyber audiophile.
     » Y a rien de pire que l’ignorance ».

    Commentaire par FRANCIS LIBRE — juin 23, 2015 @ 9:06

  5. Si on le trouve, le NJM4556 serait plus adapté que le OPA134 dans une application portable.

    Avec ce dernier, l’offset devrait être très modeste, il l’est intrinsèquement, et on l’utilise souvent pour cette raison dans les circuits « servo-DC » (circuits de contrôle de dérive en continu des amplificateurs).

    Mon casque Sennheiser P100-X2, 32 Ohm a une sensibilité de 114 dB SPL / 1 Vrms. Je crois me souvenir avoir mesuré moins de 0.3 V crête, en test de niveau max que je tolérais. En utilisation courante, ça doit être 0.1 V crête !

    *
    Pour ceux qui veulent faire du DIY « haut de gamme » à prix adordable, il y a ce casquo-amplificateur basé sur des double-OP134, à savoir des OPA2134, avec pas moins de huit sections en parallèle :

    http://audioxpress.com/assets/upload/files
    /HighQualityPreampAXJun2013.pdf

    Des circuits imprimés sont disponibles :

    http://www.diyaudio.com/forums/swap-meet/263532-pcbs-high-quality-headphone-amplifier-audioxpress-6-2013-a.html#post4093328

    Commentaire par forr — juin 24, 2015 @ 1:32

  6. La d’accord, on entre dans quelque chose de plus raisonnable, même si c’est pas trop adapté pour du portable sur pile. Je serais curieux de voir ce que donne la gamme d’ESS à ce sujet (9601C par exemple).

    Sinon, pour un ampli casque, j’irais directement vers le driver DSL renommé de chez TI (TPA6120A2) malgré son boitier, même si je me demande si les implémentations habituelles tiennent compte des problèmes potentiels dus à son slew rate élevé.

    J.

    Commentaire par jipihorn — juin 24, 2015 @ 7:59

  7. Génial ce document sur la CEM par Joel Raimbourg.
    Tout est expliqué simplement.

    Commentaire par Tom — juin 24, 2015 @ 10:27

  8. Pour faire un ampli casque, il est inutile de se prendre la tête, le NJM4556D de la maison JRC, le vrai, fonctionne impeccablement. Il peut alimenter probablement n’importe quel casque électrodynamique. On peut l’alimenter avec une ou deux piles de 9V (ou deux accus), on peut aussi l’alimenter par le secteur avec une alim Tracopower TMPM04215 qui va générer un + et – 15V plutôt propre directement à partir du secteur. C’est ce que j’ai fait récemment et ça fonctionne im-pecc-able.
    Je pense qu’il n’est pas nécessaire de s’interroger sur la linéarité du NJM4556 dans l’application ampli casque, à la mesure je n’ai trouvé qu’une ligne droite, et en fait le casque est probablement infiniment moins linéaire que ce circuit. Au niveau du bruit de fond, il est à peu près à 2dB moins bon que le 5532, ce qui signifie que le souffle est absolument inaudible dans le casque. Et la distorsion… je me rappelle 0.0012% je crois.
    J’ai essayé un 4556 de chez Nec, c’est moins bon, il s’écroule beaucoup plus vite. Il faut celui de la Japan Radio Co.

    Commentaire par teepee11 — juin 24, 2015 @ 10:28

  9. Bonjour,

    Oui, ce circuit fait honte à l’intelligence!

    Mais… Attention à ne pas jeter le bébé avec l’eau du bain…

    Les mesures montrent (6:14) près de 80dB d’écart entre le fonda et l’H2, soit à la louche 0.01% de distorsion harmonique à un peu moins de 1Vrms en sortie.
    Ce qui fait environ 12mW sur 80ohms, de quoi entendre déjà quelque chose donc! Les casques n’ont besoin de rien pour éclater du tympan!
    Donc je défie quiconque de déceler à l’oreille et à ce niveau de puissance, un taux de distorsion si faible.

    Ensuite, les appareils de mesures produisent de l’information avec un tel niveau de précision qu’on en perd parfois ses repères, et on ne sait plus discerner l’important du superflu…
    Ou plutôt, ils ont tendance a révéler des défauts éloignés de plusieurs ordres de grandeur de nos facultés auditives, que l’on va immédiatement tenter d’éradiquer (la fameuse bataille de la THD à l’arrivée des totors…).
    Franchement, des pics à 80dB sous le fondamental, je n’appelle pas ça de la distorsion (au sens audible). La ronflette est encore plus haute!
    On est d’accord, le schéma est merdique, le côté « opérationnel » de l’ampli a clairement été surexploité (!!), mais bordel, les mesures montrent que ça fait le boulot pour au moins 99.9% des gogos qui écouterons du MP3 à 64k pompé sur Youtube dans un Beat by Dre aussi neutre que l’acoustique de mes chiottes!!!

    Ceux qui prennent la chose plus au sérieux se tourneront évidemment vers les circuits dédiés ou même discrets, probablement plus pour l’amour de la belle ingénierie que pour le résultat subjectif final, toujours sujet à l’humeur, l’hygrométrie et l’alignement des étoiles…
    Car au final, aussi choquante que la démarche puisse paraitre, ça fonctionne pas si mal!!!!!

    Je sors sous les huées…

    JBF

    Commentaire par JBF — juin 25, 2015 @ 12:28

  10. Je vous remercie pour cette vidéo.

    Pour l’ampli casque, pourquoi ne pas se tourner simplement vers le TDA7050 ?
    Pour l’OPA134, il faut croire que C, Moy n’a pas lut entièrement la doc du CI :
    dans les applications, on trouve « Preamplifiers »…
    à output current, on lit : typical : 35mA

    Ce CI n’a rien à faire en ampli seul. Par contre, accompagné de quelques transistor pour faire un ampli de courant oui. Je pense en premier à la sortie casque de la table Fostex 820 avec son aop et ses 4 transistors par voies.

    Le coup de mettre 8 sections en parallèle me rappel un ampli fait avec tout plein de ne 5532 proposé dans Elektor. (voir ici http://www.diyaudio.com/forums/blogs/alexcp/1016-ne5532-power-amplifier.html ).

    Par contre, coté réalisation, je suis tombé sur ceci : ( http://cdn.instructables.com/FD1/FI1Z/H27LRHYU/FD1FI1ZH27LRHYU.LARGE.jpg ): au moins c’est joli.

    Après, pour ceux qui lisent tout et n’importe quoi, il y a cette vidéo intéressante : https://www.youtube.com/watch?v=puEPl8wPXNE.

    Commentaire par Gollion — juin 25, 2015 @ 5:15

  11. Pour l’ampli casque un peu d’accord sur le principe avec JBF : certes c’est crado niveau conception mais il m’arrive aussi de temps à autre de bricoler vite fait des montages « sales », parfois comme ici en utilisant des composants totalement en dehors de leur plage d’utilisation normale, pour avoir une vue rapide ou/et vérifier vite fait un truc précis (après il est vrai que je n’irais jamais publier ces horreurs sur le net), le tout étant de la faire à bon escient, en sachant un minimum ce qu’on fait et ce qu’on veux obtenir.

    Après c’est sur qu’ objectivement j’ai aussi du mal à comprendre pourquoi il a utilisé un AOP standard alors qu’il existe tout un tas de circuits fait exprès pour ça, aussi simples à mettre en oeuvre, et pas plus chers.

    Pour le DAC là no comment, c’est pratiquement une compilation de tout ce qu’on peut trouver de plus détestable dans l’esbroufe idiophile : un gus probablement plus commercial que technicien qui vante un produit conçu n’importe comment en débitant des arguments sans aucun sens voir carrément absurdes pour justifier des choix foireux sur des concepts techniques qu’il ne comprend pas.
    La seule chose que je retire de cette vidéo finalement c’est qu’ESS a vraiment fait un super boulot en concevant une puce extrêmement bien foutue qui s’accommode très bien d’erreurs grossières de conception dans le reste du circuit puisque leur « super DAC » à +2000€ ne fait pas réellement mieux aux mesures que le kit qu’on trouve pour une petite centaine d’euros sur ebay (d’ailleurs il est amusant de constater que le kit en question ne souffre pas d’une bonne part des tares de conceptions du Geek Pulse).

    M’enfin tant qu’il y aura des pigeons pour marcher à plein dans l’argumentaire en carton des vendeurs de rêve après tout pourquoi se priver.
    Pour l’anecdote je me souviens d’un petit délire sur le forum Audiofanzine où on avait été quelques uns à tenter de sortir les idées les plus crétines et les plus farfelues possible de matos à fourguer à un idiophile, on avait été consternés en s’apercevant que non seulement beaucoup existaient vraiment mais étaient même commercialisées, grand moment de solitude intellectuelle sur le coup …

    Commentaire par DaveB — juin 26, 2015 @ 2:11

  12. …Tout à fait d’accord avec les propos de JBF. Je voudrais cependant insister sur des considérations générales. L’être humain est influençable, c’est un de ses traits de caractère. Donc, dans un domaine qu’il ne connait pas ou qu’il ne maîtrise pas, il aura tendance à puiser dans les croyances populaires plutôt que de faire appel à la raison pour donner des réponses à ses questions. C’est d’autant plus vrai avec la multiplication des sources d’informations: il devient difficile de faire preuve de discernement sachant que la qualité d’une source d’information et surtout le sens donné aux mots pour exprimer cette information sont déterminants dans le ressenti de celui qui la reçoit.
    Dans cet exemple http://www.francetvinfo.fr/sciences/espace/une-pyramide-geante-reperee-sur-la-planete-naine-ceres_968957.html#xtor=AL-67 vous aurez compris où je veux en venir.
    Bronner nous explique très bien le fonctionnement du marché de l’information:
    http://www.union-rationaliste.org/index.php/rationalisme-scientifique/colloques/123-colloque-2013/538-croyances-et-credulite
    Le monde de l’audio n’échappe pas à cette analyse à laquelle il faut ajouter l’aspect « ludique » des activictés relatives au domaine de l’audio. Je m’explique en donnant un exemple: lire le datasheet d’un aop demande un investissement et un minimum de connaissances, alors le DIYeur « pressé » soucieux d’entreprendre plutôt que de comprendre, n’aura pas la patience de consacrer son temps à donner un sens objectif à son projet. Souvent il fera appel au « marché de l’information » avec tous les risques que cela comporte…

    Commentaire par FRANCIS LIBRE — juin 27, 2015 @ 6:38

  13. Salut Jipi,

    Déjà, merci pour ce blog. Certaines vidéos m’ont bien fait marrer.
    Je fait du design de cartes électronique depuis pas mal d’année et c’est vrai que ce n’ai pas forcément ce qu’il y a de plus optimisé niveau placement. J’ai un autre bouquin à conseiller qui traite du design de carte en tenant compte des problèmes lié à la CEM.
    http://www.cherryclough.com/EMC-for-Printed-Circuit-Boards
    Dommage qu’il ne soit plus vendu sur amazon, dispo uniquement chez l’editeur.
    En ce qui concerne le fentes dans les PCB, dans le cas qu’il décrit ça ne sert à rien, à part empirer ce qu’il dit qu’il dis vouloir améliorer.
    Dans certain cas ça a une utilité, comme l’isolation de certaine zone quand il y a présence de haute tension par exemple. Et c’est d’ailleurs une galère à gérer, surtout quand on utilise cette saleté de norme EN60950-1 avec un inspecteur du TÜV sur le dos qui n’a pas vraiment l’air de comprendre ce qu’il fait…😉

    Pour l’ampli casque, que dire…. pas grand chose mis a part le fait que mec n’a pas compris grand chose. Si seulement il était seul… mais ce n’est absolument pas le cas. Quand un ingénieur, pendant une formation à laquelle j’assiste demande pourquoi les électrons ne sortent pas du câble…… J’ai de sérieux doute sur les formation ingénieur actuelles. C’est pas parce qu’on a un diplôme d’ingé, qu’on est ingénieur, loin de là. Je pense que je vais en vexer certain… Tans pis.😉

    Alex

    Commentaire par Alex D — juin 27, 2015 @ 6:45

  14. On parle de distorsion des amplis pour casques, mais quel est l’ordre de grandeur de la distorsion d’intermodulation d’un casque « normalement constitué »?

    Commentaire par FRANCIS LIBRE — juin 28, 2015 @ 4:33

  15. …Quand on parle de l’influence du marché hétérodoxe de l’information, on peut voir à quel point il fait des dégâts dans le monde de l’audio: un ingénieur du son qui lit avec passion « Itinéraire d’un audiophile », c’est à peine croyable!
    http://forum.elektor.com/viewtopic.php?f=156010&t=2715763

    Commentaire par FRANCIS LIBRE — juin 28, 2015 @ 5:39

  16. Encore au sujet de l’ampli casque.
    Peut-être Cmoy a-t-il simplement, et peu glorieusement, pompé ce schéma sur un circuit existant, p ex une sortie casque de lecteur CD. Je vois ce genre de circuit un peu partout sur la plupart des productions commerciales, les résistances en sortie comprises.
    Je crois qu’une certaine recommandation oblige les constructeurs à limiter le niveau des amplis casque pour éviter les problèmes de surdité, et les casques donnent du niveau pour des puissances extrêmement faibles, comme ce in-ears Shure qui donne 110 dB avec 1mW et ce genre de valeurs qui sont courantes.
    Sur un lecteur CD haut de gamme que j’ai ici, c’est simplement un 5532 en suiveur avec une résistance de 100 ohms en sortie. C’est sûr que ce n’est pas très ahurissant comme schéma. Il y a quand même des 2N2878 en muting après la résistance de 100 ohms ce qui est le seul raffinement.
    En choisissant un JRC NJM4556 je pense qu’on a l’ampli casque ultime, qui sera capable de driver n’importe quel casque. Inutile de perdre du temps à stacker des 5532 ou faire de l’exercice de style, mieux vaut passer son temps à autre chose.
    teepee

    Commentaire par teepee — juin 29, 2015 @ 1:20

  17. Bonjour
    Ok l’ampli casque est pas terrible, mais il sert à quoi cet ampli, j’ai pas bien compris, sur les baladeur il y a déjà une sortie casque.
    Il est associé à un autre montage (souce).
    Ou alors c’est un ampli fixe alimenté en courant continue.???

    Commentaire par Metafilaire — juin 30, 2015 @ 10:19

  18. bravo, il ne faut pas avoir peur de dénoncer ces escrocs qui usent d’artifices ou explications farfelues pour vendre 5x plus cher un produit usuel.

    Commentaire par tek — juillet 2, 2015 @ 10:37

  19. Tiens je profite qu’on reparle de DAC pour faire un petit HS :
    Jipi je crois me souvenir que tu t’étais lancé dans quelques modifs de la carte ESS9018 chinoise, notamment la ref de tension, mais sauf erreur tu n’en a pas reparlé depuis.
    Les résultats étaient un minimum concluants ou ça n’a pas apporté grand chose ?

    Commentaire par DaveB — juillet 8, 2015 @ 10:05

  20. conception audiophile ?
    un jour en ouvrant une épave d’émetteur VHF , je me suis dit :
    certains concepteurs devraient s’inspirer de ce qui se fait pour les émetteurs HF

    celui que j’avais ouvert était une belle boîte en aluminium avec des ailettes en alu dessus et un couvercle dessous , les prises sur un côté

    en ouvrant le couvercle , la conception était bien particulière , chaque section était installée dans son alvéole séparée , seulement des trous pour passer des conducteurs d’une alvéole à l’autre
    les transistors de puissance HF étaient fixés dans le fond de l’alvéole dédiée à l’étage de puissance

    un jour , peut être je recyclerai cette boîte pour un ampli classeA

    Commentaire par michel29 — août 18, 2015 @ 12:36


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :